Le réveil des Pharaons d'Egypte - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Le réveil des Pharaons d'Egypte

media Les Egyptiens Ramadan Sobhi (à gauche) et Mohamed Salah, le 29 mars 2016. KHALED DESOUKI / AFP

Qualifiée pour la Coupe d'Afrique des nations 2017, l'Egypte est pour le moment en tête de son groupe pour les qualifications du Mondial 2018. Après une traversée du désert de plusieurs années, l'une des plus grandes nations du football africain semble revenir en premier plan sans véritable star mais avec l'envie de rattraper le temps perdu.

Ils ont dominé le football africain avant de sombrer. Les Pharaons ont remporté trois Coupe d’Afrique des nations d’affilée entre 2006 et 2010. Ensuite, ce fut la descente aux enfers. Du déclin de la génération dorée avec le légendaire Mohamed Aboutrika, aux soucis politiques, les Egyptiens ne s’étaient plus jamais qualifiés pour le tournoi avant les éliminatoires de la prochaine CAN au Gabon en 2017. Un billet qui pourrait leur permettre d’aligner une huitième CAN, eux qui détiennent déjà le record de victoires.

De la gloire au purgatoire

Juste une année après son dernier sacre africain, les joueurs égyptiens ont assisté comme le reste du monde à la révolution. Des centaines de manifestants sont tués et le président Hosni Moubarak finira par démissionner en février 2011. Le championnat égyptien sera à l’arrêt pendant des mois dans un pays en crise.

En 2012, le drame de Port-Saïd lors d’une rencontre opposant le club d'Al Masry basé à Port-Saïd face à Al Ahly SC, basé au Caire, fera au moins 72 morts. C'est le drame le plus meurtrier de l’histoire du football égyptien. Le championnat est de nouveau en berne.

Dès lors, il fallait refaire surface et le temps a fait son travail. Aujourd’hui, l’Egypte, qui a été le premier pays africain à se qualifier pour une Coupe du monde, se retrouve en tête de son groupe lors de la phase de qualification du Mondial 2018 en Russie après sa victoire face au Congo-Brazzaville le 9 octobre dernier.

Héctor Cúper, entraîneur à poigne

La sélection nationale a connu la gloire sous la houlette d’Hassan Shehata, considéré comme un vrai meneur d’hommes, avec ses fameuses trois dernières CAN de suite. Aujourd’hui, un Argentin semble être l’homme de la situation : Héctor Cúper. « C’est un homme qui privilégie la discipline et la rigueur sur le terrain. C’est un entraîneur qui nous donnait une énorme confiance », racontait récemment le gardien espagnol Santi Cañizares au magazine SO FOOT alors qu’il était sous ses ordres au FC Valence dans les années 2000.

Héctor Cúper, élu meilleur entraîneur de la Liga en 1999, est l’auteur de deux défaites en finale de la Ligue des champions 2000 et 2001 avec le FC Valence. Mais l'Argentin est considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs de son pays. En Egypte, il a sous sa coupe des joueurs pas spécialement très connus et qui évoluent principalement dans le championnat national. Sauf Mohamed Salah, qui joue à l'AS Rome et dans la sélection égyptienne depuis 2011. Ce dernier avait inscrit 4 buts sur 7 lors des éliminatoires de la CAN 2017.

Mohamed Elneny, l'étoile montante

Héctor Cúper peut aussi compter sur le jeune Mohamed Elneny, actuellement à Arsenal, bercé dans le football dès sa plus tendre enfance avec un père entraîneur, titulaire lors des sept dernières rencontres officielles de l’Egypte à chaque fois 90 minutes.

Après la pluie vient le beau temps a-t-on coutume de dire. En janvier prochain, l’Egypte retrouvera toutes les meilleures équipes du continent africain au Gabon et sera à n’en pas douter une des attractions de cette CAN 2017.

Coupe du monde 2018: résultats de la phase de groupes en Afrique

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.