Thomas Touré: «Il va falloir se méfier de cette génération malienne» - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Thomas Touré: «Il va falloir se méfier de cette génération malienne»

media Thomas Touré, attaquant ivoirien des Girondins de Bordeaux. XAVIER LEOTY / AFP

L’attaquant ivoirien Thomas Touré fait partie des 23 joueurs qui sont à la disposition de l’entraîneur français des Eléphants, Michel Dussuyer, pour le match face au Mali à Bouaké, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 qui va se dérouler en Russie.

Thomas Touré, attaquant formé à Cannes mais qui a rejoint les Girondins de Bordeaux à seulement 16 ans, est régulièrement appelé par Michel Dussuyer, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, ces derniers mois pourtant le joueur âgé de 22 ans n’a pu revêtir qu’une seule fois sur le terrain le maillot des Eléphants, c’était face à la Hongrie en match amical le 21 mai 2016.

RFI : Tout d’abord, que pouvez-vous nous dire sur votre adversaire, le Mali ?

Thomas Touré : Ils ont une nouvelle génération avec beaucoup de jeunes qui ont participé à la Coupe du monde des moins de 20 ans. On ne sait pas encore à quoi s’attendre face à cette jeunesse, mais d’après ce qu’on sait, c’est une bonne génération et il va falloir se méfier. Toutefois ils ont l’insouciance de leur jeunesse et on pourra certainement profiter de ça. On sait qu’on va jouer un match difficile.

Surtout que le dernier match de la Côte d’Ivoire a été difficile face à la Sierra Leone…

Effectivement ça a été un match compliqué et on s’est qualifié difficilement pour la CAN mais le plus important, c’est la qualification. Même si on se qualifie difficilement pour la Coupe du monde, on retiendra la qualification.

C’est un rêve de disputer une Coupe du monde ?

Bien sûr que c’est un rêve de disputer une Coupe du monde. Tous les joueurs vous diront la même chose, je ne vois pas un joueur dire qu’il ne voudrait pas participer à cette compétition, c’est impossible.

Que pouvez-vous nous dire sur Michel Dussuyer ?

C’est un très bon coach, il est très tactique et il est passionné par ce qu’il fait, ça se voit dans ses discours. Il a récupéré une équipe qui était championne d’Afrique donc ce n’est pas évident. Il faut lui donner du temps et lui faire confiance.

Vous n’avez pas un groupe évident lors des éliminatoires avec le Mali, le Gabon et le Maroc…

Ça ne va pas être facile du tout, mais on est prévenu. On sait que si ce n’est pas facile pour nous, ça ne sera pas facile pour eux également, voire même plus difficile pour eux. Nous, on va prendre match après match et essayer d’en gagner le plus possible.

Le statut de favori est lourd à porter ?

Oui c’est difficile mais bon c’est du sport. Il y a des favoris, d’autres qui ne le sont pas, mais c’est celui qui en veut le plus sur le terrain qui gagne, donc favori ou pas favori ça ne veut pas dire grand-chose.

Il y a quand même beaucoup de concurrence à votre poste, comment vous voyez cette situation ?

Il y a du monde effectivement, mais c’est aussi bien d’apprendre avec du beau monde. Pour l’instant, on est là, on s’entraîne et on attend notre chance.

Un petit mot sur la retraite de l’ancien capitaine, Yaya Touré ?

Sur les derniers regroupements, il n’était pas là, on savait qu’il était en pleine réflexion, donc oui ça va forcément changer quelque chose, mais bon on sait aussi que chaque nation vit des moments comme ça, comme la France quand Zinédine Zidane est parti ou même la Suède avec Zlatan Ibrahimovic. Le football, c’est comme ça et il y en a qui tirent leur révérence. Il faut continuer maintenant.

Est-ce que cela perturbe le groupe quand des joueurs ont des problèmes personnels comme Serge Aurier ?

Forcément on s’intéresse quand on a des affinités avec les joueurs. Nous, on prend des nouvelles mais on ne parle pas forcément des problèmes que chacun peut avoir. Serge est déjà assez exposé médiatiquement donc on évite de lui en parler quand on est avec lui.

Le match entre la Côte d'Ivoire et Mali, qui se déroulera à Bouaké à 18h00 TU, sera une occasion pour Thomas Touré de porter le maillot des Eléphants lors d'un match officiel.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.