Qatar: l'Etat s'inquiète des surcoûts liés à l'organisation du Mondial 2022 - Moyen-Orient - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Qatar: l'Etat s'inquiète des surcoûts liés à l'organisation du Mondial 2022

media L'Etat du Qatar s'inquiète des surcoûts liés à l'organisation de la Coupe du monde 2022. Qatar2022.Official

Le Qatar s'inquiète des dépassements du budget liés aux projets de la Coupe du monde de football en 2022. Au total, un budget de 200 milliards de dollars a été prévu pour la construction d'infrastructures sportives, de transports et pour les investissements dans les hôtels. Mais la facture pourrait encore grimper, avertit dans son étude le ministère du Développement, de la Planification et des Statistiques.

La plupart des surcoûts sont liés à la volatilité des cours du pétrole. Si le prix est bas, cela provoque un manque à gagner pour l'Etat et il y a besoin de plus de financements. Le Qatar prévoit, d'ailleurs, en 2016 un déficit budgétaire proche de 8%, son premier depuis 15 ans.

En posant sa candidature d'organisateur du Mondial en 2022, l'Etat gazier a vu grand. De nombreux projets ont été lancés, et notamment la construction d'un nouveau port, celle d'un métro, ou encore la réhabilitation d'une bonne partie de la capitale Doha. Sans parler des stades ou d'autres infrastructures censés séduire les sportifs et les touristes.

Une nouvelle baisse des cours attendue

Mais cette démonstration de la toute-puissance financière a rencontré un obstacle de taille : la volatilité des marchés pétroliers. Car malgré le rebond des cours observé depuis le début de l'année, les spécialistes s'attendent à une nouvelle baisse.

Outre les surcoûts attendus, le pays est l'objet de critiques des organisations internationales, qui l'accusent d'abus des droits des travailleurs migrants. Ils représentent 90% de la main-d'oeuvre du Qatar.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.