Sofiane Boufal veut prendre le temps de grandir - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Sofiane Boufal veut prendre le temps de grandir

media Le Marocain Sofiane Boufal. PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Après la victoire de Paris sur Lille en finale de la Coupe de la Ligue samedi 23 avril (2-1), Sofiane Boufal a quitté le Stade de France avec de la frustration. Mais il a tout de même pris le temps de se confier à la presse pour parler de sa fin de saison, de son avenir et du Maroc.

A 22 ans, Sofiane Boufal est devenu un joueur important du LOSC, qu’il quittera en fin de saison. Grâce à ses dribbles innés, il attire l’attention du public en Ligue 1. Le milieu offensif de Lille, qui a choisi de porter les couleurs du Maroc, en est à 12 buts   passes décisives cette saison toutes compétitions confondues. Samedi soir, sur la pelouse du Stade de France, il n’a pas vraiment pu exprimer tout son talent face à l’armada du Paris Saint-Germain. Mais il a provoqué le coup franc égalisateur de Sidibé et l’expulsion d’Adrien Rabiot.

Une rencontre qui va lui servir

« Il s’est mis au service du collectif. On aurait aimé qu’il nous fasse une étincelle offensivement, mais on ne peut pas lui jeter la pierre. C’était la première grande finale de sa carrière », avoue Rio Mavuba. « On est footballeur pour jouer ce genre de match avec autant de spectateurs », raconte Boufal qui est tout de même « frustré » car il voulait rivaliser avec une des meilleures équipes européennes. « J’ai senti qu’ils se méfiaient de moi et c’est comme ça que je vais progresser. C’est le début de ma carrière et ce genre de match va me servir. Le PSG a l’habitude de ces soirées. Des matches comme ça, ils en ont joué beaucoup », lance-t-il.

Sofiane Boufal qui a toujours eu le football dans le sang, sait que la route va être longue pour atteindre les sommets de ce sport. Cet été, il devrait quitter le LOSC car le club souhaite le vendre. Mais il n’entend pas céder aux sirènes de la gloire trop rapidement. Au moment de faire ses valises, la tête sur les épaules, il choisira un club qui lui permettra d’avoir du temps de jeu et peut-être de découvrir la Ligue des champions. Pour le moment, il « pense » à bien finir sa saison et aider les Dogues à accrocher une place européenne. « Le mercato est long, on aura le temps de réfléchir. Je veux bien finir la saison, aider l’équipe et améliorer mes statistiques ».

« Le Maroc c’est le choix du cœur »

Sofiane Boufal avait déjà bien fait travailler ses méninges avant d’accepter de jouer pour le Maroc, la première équipe africaine à s’être qualifiée pour le CAN 2017 au Gabon. Sous les ordres d’Hervé Renard, son ancien entraîneur à Lille, il a très bien débuté avec le maillot des Lions de l’Atlas sur les épaules. « Le Maroc, c’est le choix du cœur. J’aurais pu patienter encore un peu et progresser pour une place en équipe de France. Au fil du temps, après avoir longtemps parlé avec ma famille, ce choix devenait naturel. La première fois que j’ai enfilé le maillot du Maroc, j’ai pensé à eux », raconte-t-il.

Boufal avait aussi longtemps échangé avec son coéquipier Mounir Obbadi sur le Maroc. Il a posé beaucoup de questions à son coéquipier et il a fini par pouvoir constater avec ses yeux tout ce que Mounir Obbadi pouvait lui raconter depuis l’été. Mais le jeune homme ne veut pas se mettre de pression. « J’aurais plaisir à jouer la prochaine CAN ». Il se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, il regardait les matches du Maroc à la télévision dans un restaurant proche de chez lui, car il n’avait pas Canal + !
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.