Attaque à Grand-Bassam: des footballeurs ivoiriens bouleversés - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Attaque à Grand-Bassam: des footballeurs ivoiriens bouleversés

media

Les footballeurs ivoiriens n’ont pas tardé à réagir à l’attaque de Grand-Bassam, qui a fait plusiers morts et blessés ce 13 mars 2016. Tous expriment leur douleur et leur solidarité, après ce drame qui frappe leur pays.

Après la Tunisie, l’Egypte, le Mali et le Burkina Faso, c’est un site touristique ivoirien qui a été la cible d’une violente attaque. Plusieurs personnes sont mortes à Grand-Bassam, station balnéaire située à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan, lors d'un assaut mené par un commando armé.

Les footballeurs ivoiriens, qui connaissent bien ce lieu de détente, ont rapidement exprimé leur solidarité. « Condoléances aux familles des victimes de cet acte barbare », a réagi Didier Drogba sur son compte Twitter. L’attaquant de l’Impact Montréal publie également une image exprimant la solidarité entre Bassam et Ankara en Turquie, autre ville ciblée par une attaque ce dimanche (au moins une trentaine de morts).

Yaya Touré n’est pas en reste sur sa page Facebook. « C'est la mort dans l'âme que j'ai appris la tragédie qu'a connu mon pays dimanche après-midi, déclare le milieu de terrain de Manchester City. Je dis Yako (mot pour exprimer sa compassion, Ndlr) à toutes les familles endeuillées et j'apporte soutien et réconfort à la population ivoirienne ».

« Ivoiriens, restons solidaires durant cette épreuve »

Le défenseur Serge Aurier, sur la réserve médiatique suite à un dérapage sur les réseaux sociaux, a publié un message sur Twitter, trois heures après avoir salué le titre de champion de France du Paris Saint-Germain : « Que Dieu protège mon pays. Hommages aux familles des victimes. »

Le gardien de but Copa Barry, de son côté, se dit choqué après cette attaque dans un lieu où il s’est parfois rendu en famille. « Yako Bassam ! Yako à toute la Côte d’Ivoire ! La violence est à bannir de nos sociétés, lance le champion d’Afrique 2015 au micro de Radio France Internationale. Je salue la mémoire de toutes les personnes décédées, suite aux attaques du 13 mars, et je souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés. C’est très difficile, mais, Ivoiriens, restons solidaires durant cette épreuve. Vive la Côte d’Ivoire et vive la paix dans le monde ! »

Enfin, à l’image des attaquants Wilfried Bony et Gervinho, nombreux sont ceux à relayer cette image avec la devise « Pray for Bassam », « Priez pour Bassam ». Et ce, peu importe la religion, dans un pays qui a parfois souffert de tensions confessionnelles.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.