André Ayew, la mauvaise passe - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Une semaine après le coup d'Etat raté en Turquie, l'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International affirme dans un communiqué publié ce dimanche avoir réuni des «preuves crédibles» attestant de cas de tortures de détenus dans des centres de détention du pays. L'ONG évoque notamment des privations de nourriture et d'eau, des injures, menaces et, «dans les cas les plus graves», coups, tortures et viols.

André Ayew, la mauvaise passe

media En signant à Swansea, André Ayew ne s'attendait certainement pas à lutter pour le maintien, le 25 juin 2015. Courtesy of Swansea

Alors qu’il avait rejoint l’Angleterre pour franchir un palier et viser l’Europe, le Ghanéen André Ayew semble avoir régressé avec une équipe qui lutte pour le maintien. Il lui reste à bien finir la saison pour espérer un transfert dans un club plus huppé.

Tout avait bien commencé ! En fin de contrat avec l’Olympique de Marseille, André Ayew débarquait en Angleterre pour signer à Swansea avec l’ambition d’éclater à la face de la Premier League et faire taire ceux qui s’interrogeaient sur son choix.

Meilleur joueur du mois d’août

Il fait une entame de rêve en inscrivant trois buts en quatre journées. Il est récompensé du trophée du meilleur joueur du mois d’août après avoir été désigné meilleure recrue de Premier League par la BBC.

La suite est moins belle. Après deux victoires et un nul lors des trois premières journées, l’équipe galloise plonge au point de se retrouver dans la zone de relégation en décembre. Ce n’est que le 18 janvier 2016, à la faveur de leur victoire sur Watford que Swansea sort de la zone, après avoir changé deux fois d’entraîneur.

De son côté, André Ayew, titulaire indiscutable, essaye de surnager dans cette équipe tout en essuyant quelques critiques de la part de la presse locale qui n’hésite pas à parler de la prime de signature de 11 millions d’euros offert à son arrivée. Alors que l’année 2014-2015 avait été bien remplie avec un titre de vice-champion d’Afrique, le trophée Marc-Vivien Foé (RFI, France 24), qui récompense de meilleur joueur africain de Ligue 1, une troisième place dans le classement du ballon d’Or africain, le fils d’Abedi Pelé, vit une saison 2015-2016 contrastée.

Seul West Ham...

Aujourd’hui, même s’il a marqués 8 buts en Championnat, l’ancien Marseillais pensait certainement qu’il regarderait plus vers le haut que vers le bas du classement. «J'ai pensé que c'était l'endroit idéal pour poursuivre ma carrière. Ca faisait très longtemps que Swansea me suivait, déclarait le Ghanéen dans L’Equipe après sa signature. Quand je vois le jeu, les joueurs, les infrastructures, je ne me suis pas trompé. C'est un club qui va me permettre de grandir encore, de passer un cap. On va essayer de décrocher l'Europe.»

Aujourd’hui l’objectif est de se maintenir en Premier League et Swansea fait un bon pas avec sa victoire mercredi sur le terrain d’Arsenal (2-1). Un succès qui l’éloigne de la zone avec 6 points devant le premier relégable Norwich City.

Pour André Ayew, il faudra espérer une fin de saison à l’image de son début, histoire taper dans l’œil des grosses écuries. Pour l’instant, elles ne se bousculent pas au portillon, à part peut-être West Ham…

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.