Le Togolais Floyd Ayité veut encore grandir - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

L'Agence France-Presse rapporte que l'Université américaine d'Afghanistan, située dans la capitale Kaboul, était visée ce mercredi après-midi par une attaque. Des étudiants enfermés à l'intérieur du bâtiment faisaient état de tirs et d'explosions.

Le Togolais Floyd Ayité veut encore grandir

media Le Togolais Floyd Ayité. PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

A 27 ans, Floyd Ayité réalise sans doute sa meilleure saison en Championnat de France. L’attaquant du SC Bastia espère en tout cas continuer dans cette voie avant, pourquoi pas, de découvrir un autre pays et de retrouver une équipe nationale du Togo assainie.

Floyd Ayité serait-il en train d’arriver à maturité ? L’attaquant a inscrit 7 buts et délivré 3 passes décisives avec le SC Bastia en Championnat de France (Ligue 1). Le joueur formé aux Girondins de Bordeaux n’avait jamais fait aussi bien en Ligue 1. Au point d’être un potentiel finaliste pour le Prix Marc-Vivien Foé 2016 (1). « En termes de statistiques, c’est ma plus belle saison, pour le moment, souligne-t-il avec un peu de prudence tout de même. J’ai plus de responsabilité à Bastia que dans mes précédentes équipes. C’est une pression positive. Mon club, mon entraîneur et les autres joueurs comptent sur moi. Je le ressens au quotidien ».

Comme un symbole de sa nouvelle efficacité, Floyd Ayité a marqué le 1500e but de l’histoire du SCB en première division, le 6 février. Un grand moment pour ce joueur davantage habitué à percuter qu’à scorer. « Je suis sensible aux signes, glisse-t-il. Ça présage de bonnes choses pour la suite. J’ai envie d’y croire ».

Le maintien avec Bastia puis un départ pour l’étranger ?

Son objectif collectif, cette saison, reste le maintien du SCB en Ligue 1 avant, pourquoi pas, de viser mieux, ailleurs. « Je pense avoir le bagage et l’âge nécessaires pour tenter l’aventure à l’étranger, explique notamment celui qui rêve du Championnat d’Angleterre. Ma saison conditionnera un éventuel départ. J’espère bien la finir ».

Le Bastiais assure ne pas avoir prévu de rendez-vous avec ses dirigeants concernant son avenir. Car seul celui du SCB compte pour le moment. Il lui restera pourtant une seule année de contrat, à la fin de l’exercice 2015-2016.

Floyd Ayité était parti libre du Stade de Reims, en 2014, faute d’accord sur une prolongation, avec les Rémois. Une fin un peu décevante selon le joueur, à l’image de son départ des Girondins, en 2011. « J’aurais aimé faire bonne figure à Bordeaux et partir autrement de Reims », soupire l’intéressé.

Retour en grâce avec le Togo, en mars ?

Avant de songer à la prochaine saison, Floyd Ayité doit également réfléchir à sa situation en équipe nationale du Togo. Comme son frère aîné Jonathan, l’attaquant de 27 ans a été sanctionné par le sélectionneur des Eperviers, Tom Sainfiet, ces derniers mois.

Le Belge lui a reproché son manque d’investissement, en juin avant les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017, puis en novembre lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. « Je ne pense pas qu’on puisse parler de problèmes, tempère le cadet des Ayité. Ce sont des choix d’entraîneur que je respecte, même si je ne les trouve pas vraiment justifiés. Je n’ai pas de soucis avec le coach. Il a pris des décisions, avec des méthodes qui ne me plaisent pas plus que ça. Mais il est le sélectionneur et nous, les joueurs, nous devons nous plier à ses exigences ».

Floyd Ayité n’imagine pas, en tout cas, ne pas prendre part à la double confrontation cruciale face à la Tunisie, fin mars, en éliminatoires de la CAN 2017. « Bien sûr ! Je représente mon pays quand même. Nous sommes premiers de notre groupe. Nous sommes donc bien partis pour décrocher une qualification à la CAN. »

Le futur leader des Eperviers ?

Depuis ses débuts avec les Eperviers en 2007, Floyd Ayité n’a disputé qu’une seule phase finale de Coupe d’Afrique des nations. Celle de 2013. La CAN 2010 en Angola aurait dû être sa grande première. Mais celle-ci s’est achevée pour le Togo avant d’avoir commencé ; dans le sang, la douleur et la mort suite à l’attaque du bus de la délégation togolaise, dans l’enclave de Cabinda.

« Après la tragédie, j’ai pris le large par rapport à la sélection, raconte pudiquement celui qui n’oublie rien. Toute la délégation a très mal vécu cet événement. On ne peut pas continuer à prendre du plaisir en jouant au football quand on s’est fait tirer dessus ». Il ajoute : « Mais malgré ça, on continue d’aller en sélection et à hisser haut les couleurs du Togo. Je pense que les autorités togolaises, que ce soit la fédération ou d’autres, devraient y penser plus souvent. »

Le football togolais nage malgré tout en plein marasme depuis de nombreuses années, entre les soucis d’une fédération longtemps mise sous tutelle par la Fifa et des problèmes de sous-développement. « On aimerait que la Fédération soit en ordre et que le championnat local se développe, soupire Ayité. Que le Togo soit une nation comme une autre, qu’il puisse ambitionner de faire de grandes choses durant les grandes compétitions ».

Ce ne sera pas en Coupe du monde 2018, les Eperviers ayant été piteusement sortis par l’Ouganda, suite à une préparation inexistante. « J’aimerais lancer un message pour que les problèmes internes se règlent et que l’équipe nationale soit ainsi le moins pénalisée possible », conclut Floyd Ayité. Pour que le foot togolais grandisse et gagne en efficacité. Un peu comme son nouvel ailier vedette, élu joueur du Togo pour l'année 2015.

(1) Le Prix Marc-Vivien Foé, décerné chaque année par RFI et France 24, récompense le meilleur joueur africain de Ligue 1. Le Ghanéen André Ayew est le tenant du titre.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.