Le Maroc vire son sélectionneur Badou Zaki - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Une écrasante majorité du Parlement tunisien a retiré samedi soir sa confiance au gouvernement de Habib Essid, sous pression depuis que le président Béji Caïd Essebsi a souhaité un cabinet d'union nationale il y a deux mois. Comme prévu, les député ont majoritairement désavoué le gouvernement, 118 votant contre, 3 pour et 27 s'abstenant.

Le Maroc vire son sélectionneur Badou Zaki

media Le Marocain Badou Zaki. AFP PHOTO/ FADEL SENNA

Badou Zaki n’est plus le sélectionneur de l’équipe du Maroc. La Fédération royale marocaine (FRMF) a limogé le technicien pour résultats insuffisants. La FRMF n’a pas encore désigné de successeur, même si elle serait en négociations avec le Français Hervé Renard.

Vingt mois après sa nomination, Badou Zaki a été limogé de son poste de sélectionneur de l’équipe nationale A marocaine de football. La Fédération royale marocaine (FRMF) a justifié ce limogeage par les résultats insuffisants des Lions de l’Atlas.

La FRMF a notamment invoqué la piètre prestation du Maroc au Chan 2016, avec une élimination dès le premier tour. Badou Zaki n’était pourtant pas en charge de l’équipe nationale locale présente au Rwanda…

Sous son mandat, les sélections marocaines A et locale ont remporté 12 matches, contre 5 défaites et 4 matches nuls. Un bilan qui ne dit pas tout. Est reproché à Badou Zaki un projet de jeu pas toujours lisible et les faibles progrès de l’équipe nationale.

Hervé Renard à la suite ?

La FRMF aimerait confier la gestion des Lions A et A’ au même technicien, désormais. Ce pourrait être Hervé Renard. Ce dernier a été vu au Maroc, indique la presse locale.

Champion d’Afrique avec la Zambie (2012) et la Côte d’Ivoire (2015), le Français est sans travail depuis son départ du club de Lille (France), cet hiver.

Le successeur de Badou Zaki devra, quoiqu’il arrive, qualifier le Maroc pour la Coupe d’Afrique des nations 2017, voire la Coupe du monde 2018.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.