Football : la RD Congo victorieuse du Chan 2016 - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Football : la RD Congo victorieuse du Chan 2016

media Les Congolais Doxa Gikanji (à gauche) et Mechak Elia (à droite). CYRIL NDEGEYA / AFP

L’équipe de la RD Congo a remporté le Championnat d’Afrique des nations de football pour la deuxième fois, après 2009. Les Congolais ont battu les Maliens 3-0 en finale de ce Chan 2016, ce 7 février à Kigali.

Le Championnat d’Afrique des nations (Chan) est décidément la compétition favorite du football congolais ! Les Léopards de RDC l’ont remportée pour la deuxième fois en quatre éditions, après celle de 2009.

Ceux qui étaient les favoris de ce Chan 2016 ont écarté les doutes progressivement durant la finale du tournoi, ce 7 février à Kigali.

La jeune équipe malienne, qui a surpris en battant la Tunisie en quarts puis la Côte d’Ivoire en demi-finales, a cédé face à plus réaliste qu’elle, ce dimanche au Rwanda.

Mechak Elia propulse la RDC au sommet

Les Aigles ont en effet manqué de réalisme, sous une pluie battante qui n'a pas favorisé leur jeu. Dans un Stade Amahoro rempli de supporters adverses, les Maliens ont ainsi multiplié les mauvais choix offensifs.

Tout le contraire de l’ailier congolais Mechak Elia qui par deux fois s’est joué de l’arrière-garde du Mali. D’abord sur une frappe croisée sublime (29e), puis sur un débordement suivi d’un crochet sur le gardien adverse Djigui Diarra (62e).

L’attaquant Jonathan Bolingi a ensuite creusé l’écart avec une frappe tendue (73e). Il a au passage conforté le statut de meilleure attaque du tournoi de la RDC, avec 14  réalisations en 6 matches.

► Revivez la victoire de la RDC face au Mali

Après le bronze de la CAN 2015…

A 3-0, la cause était donc entendue malgré les ultimes ajustements tactiques du sélectionneur adverse Djibril Dramé. Le football malien devra donc encore attendre avant de décrocher son premier titre continental chez les séniors.

L’équipe de RDC dirigée par Florent Ibenge, en revanche, ajoute l’or du Chan 2016 au bronze décroché lors de la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale.

Bien sûr, le Chan, coupe d’Afrique réservée aux joueurs locaux, n’a pas le même prestige que la CAN. Mais le défenseur Joël Kimwaki, qui est devenu l’unique joueur à avoir gagné deux fois le Championnat d’Afrique, n’a pas boudé son plaisir au moment de soulever le trophée…

Le Congolais Joël Kimwaki soulève le trophée remis au vainqueur du Chan 2016, au milieu de ses partenaires. Courtesy of cafonline


RDC - MALI : LES REACTIONS

Florent Ibengé, sélectionneur de la RD Congo :

« Ce trophée représente notre victoire dans cette compétition. Ça représente une joie importante. Cette coupe-là n’est pas en chocolat ! Elle compte dans un palmarès. C’est une étoile supplémentaire sur la poitrine des Congolais. On est très heureux et on a fait plaisir à énormément de monde. Une génération de joueurs va rentrer dans l’histoire du football africain. C’est beaucoup de joie. »

Djibril Dramé, sélectionneur du Mali :

« On est tombé sur une équipe de RDC bien en jambes, très athlétique. Mais si vous regardez notre prestation globale, nous n’avons pas démérité. On a joué notre football. Ce match s’est joué grâce à quelques individualités. Les trois buts sont venus grâce à des actions individuelles. […] Il faut aussi rappeler qu’on découvrait ce terrain. Depuis qu’on était au Rwanda, on n’avait pas encore joué au Stade Amahoro. Les Congolais, eux, y ont joué deux ou trois fois. Et puis, avec la pluie battante, ce n’était pas facile. »

CHAN 2016: LE DOSSIER DE RFI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.