Chan 2016: le Mali élimine la Côte d'Ivoire et s’offre la finale - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent
Football: l'équipe de France a battu celle du Cameroun 3-2 en match de préparation

Chan 2016: le Mali élimine la Côte d'Ivoire et s’offre la finale

media Le Malien Sekou Koita. Courtesy of cafonline

Le Mali sera l’adversaire de la RDC lors de la finale du Chan 2016 qui aura lieu dimanche 7 février à Kigali au Rwanda. Les Aigles ont battu sur le fil la Côte d’Ivoire (1-0). Les Eléphants avaient pourtant pris l'ascendant en début de rencontre.

Le Mali avait dominé une bonne équipe de Tunisie pour accéder aux demi-finales. Face à la Côte d’Ivoire, les hommes de Djibril Dramé ont mis un certain moment à trouver le rythme et à se créer des occasions.

Un penalty malien raté

Un missile de Sekou Keita, claqué par le portier des Eléphants aurait pu faire mal (27e minute). Mais c’est bien eux qui ont fait trembler le public du stade de Kigali avec une nouvelle possibilité d’ouvrir le score en première période. Une main décollée de Cheick Ibrahim Comara dans la surface donne un penalty aux Maliens (31e). 

Mamadou Coulibaly choisit le côté droit, mais le gardien ivoirien détourne le ballon. Jamais dans l’histoire du tournoi, Maliens et Ivoiriens n’avaient réussi à se hisser dans le dernier carré. Et les Maliens ratent l’occasion de rentrer aux vestiaires avec une petite longueur d’avance.

A nouveau sur le terrain, les Maliens passent à côté de deux belles occasions. A la 58e minute, Nguessan Kouamé loupe une reprise à quelques mètres de la cage ivoirienne. Cinq minutes plus tard, le gardien des Eléphants se détend pour dégager une reprise de volée d’Hamidou Sinayoko.

Il a fallu attendre patiemment la 88e minute pour voir les Maliens enfin concrétiser grâce à Yves Bissouma. Les protégés de Djibril Dramé seront les adversaires de la RDC dimanche prochain.

Les déclarations des entraîneurs à la fin du match

Djibril Dramé (Mali) : « La Côte d'Ivoire est la bête noire du Mali, mais cette année est notre vérité. Je ne peux que féliciter mes jeunes. Je suis comblé de joie. La Côte d'Ivoire c'est des jeunes qui aiment bien garder le ballon, donc en mettant un bloc bien en place, en leur bouchant toutes les possibilités de jouer, en serrant les lignes, on les empêchait de prendre la profondeur. Après il nous fallait quand même faire la différence. J'ai sorti Sekou Koïta parce qu'il avait déjà un carton jaune et qu'il ne se donnait pas à fond. Et son remplaçant, Yves Bissouma, a marqué ! Coaching gagnant ».

Michel Dussuyer (Côte d'Ivoire) : « La logique a été respectée, même si ça a été tardivement, mais sur le match, le Mali mérite sa victoire. On a existé un 1/4 d'heure, mais après on a rendu trop vite le ballon, on s'est mis en difficulté dans notre moitié de terrain et on a commencé à subir. On a serré les dents jusqu'à la mi-temps en espérant une réaction qui n'est pas venue. Y'a des jours comme ça, vous avez beau appuyer sur tous les boutons, rien ne marche. Le Mali est monté en puissance tout au long du tournoi. En finale face à la RD Congo, ça va être 50/50 ».

Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.