Chan 2016: le Cameroun bat la RDC et va aussi en quarts - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Chan 2016: le Cameroun bat la RDC et va aussi en quarts

media Les Camerounais Frank Thierry Boya (à gauche) et Yazid Atouba. Courtesy of cafonline

Rwanda-RD Congo et Cameroun-Côte d’Ivoire seront les deux premiers quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations, le 30 janvier. Les Camerounais se sont finalement adjugé la première place du groupe B, grâce à une victoire 3-1 face à la RDC, ce 25 janvier à Huye.

De notre envoyé spécial à Huye,

Florent Ibenge, le sélectionneur de la RDC, avait pourtant prévenu ses joueurs : ce dernier match de la poule B du Chan 2016 était loin d’être joué d’avance. L’avertissement n’a pas suffi. Les Léopards ont ainsi cédé la première place aux Camerounais, ce 25 janvier à Huye.

Yazid Atouba montre la voie pour le Cameroun

Des Camerounais qui se montrent dangereux d’emblée, face à une équipe congolaise à moitié renouvelée par rapport à son match face à l’Angola (4-2). Dès la 20e seconde, l’attaquant Samuel Nlend se présente ainsi seul face à Ley Matampi, le portier des Léopards, mais il tire dans le petit filet extérieur. A la demi-heure de jeu, Samuel Nlend, servi dans l’axe, frappe en force mais Matampi s’interpose encore.

L’autre Lion indomptable dangereux est Yazid Atouba. Le meneur de jeu force Matampi à claquer le ballon en corner, avec un coup franc enroulé. L’unique buteur camerounais de ce Chan 2016 remporte en revanche son duel avec le portier adverse à la 40e minute. Sur une contre-attaque guidée par Anthony Mfede Junior, Yazid Antouba, servi en retrait, a le temps d’ajuster sa frappe et d’ouvrir le score : 1-0.

La courte réaction congolaise

Peu après la pause, Florent Ibenge, le coach des Léopards, fait entrer en jeu le défenseur Junior Baometu et le milieu Elia Mechak. Ces changements perturbent-ils les Camerounais ? Toujours est-il qu’à la 47e minute, l’attaquant Jean-Marc Makusu conclut un enchaînement ultra rapide de passes par un tir à ras de terre : 1-1.

Cueillis à froid, les Lions indomptables réagissent néanmoins très vite. Ils reprennent l’avantage sur une reprise de volée du plat du pied signée Brice Moumi. La balle heurte la transversale et pénètre la cage congolaise : 2-1, 52e. Dix minutes plus tard, Moumi est tout près d’inscrire le même but, mais le ballon s’envole cette fois dans le ciel d’Huye (62e).

Un choc Cameroun-Côte d’Ivoire en quarts

C’est finalement Samuel Nlend qui creuse l’écart, à la 64e minute. Il profite d’une mauvaise relance pour récupérer le ballon et lober avec plein de culot un Matampi largué : 3-1.

Avec cette victoire, les Camerounais restent à Huye où ils défieront les Ivoiriens le 30 janvier, en quarts de finale du Chan 2016. Les Congolais, eux, devront se coltiner l’équipe hôte du Rwanda, le même jour, à Kigali. Un avantage tout de même : Florent Ibenge a fait souffler plusieurs titulaires en vue du prochain tour.

A noter enfin que l'Angola, déjà éliminé avant ce lundi, a battu l'Ethiopie 2-1 pour l'honneur.

LE CLASSEMENT FINAL DU GROUPE B

1. Cameroun 7 points - qualifié
2. RD Congo 6 points - qualifiée
3. Angola 3 points - éliminé
4. Ethiopie 1 point - éliminée

CHAN 2016: LE DOSSIER DE RFI


CAMEROUN-RD CONGO: LES REACTIONS

Samuel Nlend, attaquant camerounais :

« Le contrat est rempli puisque nous sommes au deuxième tour. Mais nous n’allons pas nous endormir sur nos lauriers et continuer à travailler. Nous allons affronter une grande équipe de Côte d’Ivoire, qui est une des autres grosses nations de cette compétition. […] La RDC reste une grande équipe. On n’était pas favoris aujourd’hui. Les Congolais ont la meilleure attaque du tournoi. Beaucoup ont douté du fait qu’on pouvait les mettre à terre. Mais aujourd’hui nous avons fait preuve d’une grande rigueur et d’une grande maturité. »

Jean-Marc Makusu, attaquant congolais :

« C’est la loi du jeu. On n’a perdu mais il n’y a rien de spécial à rajouter. On doit juste beaucoup travailler pour le quart de finale. C’est ça qui est important. […] Peu importe qu’on rencontre le Rwanda plutôt que la Côte d’Ivoire. La seule chose qui compte maintenant et d’aller en demi-finale. »

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.