Chan 2016: Le Nigérien Victorien Adebayor veut se faire un prénom - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Chan 2016: Le Nigérien Victorien Adebayor veut se faire un prénom

media Le Nigérien Victorien Zakari Adebayor. David Kalfa / RFI

Victorien Adebayor est l’une des révélations de ce début de Championnat d’Afrique des nations. Ce grand espoir du football nigérien, qui porte le même nom que la star togolaise Emmanuel Adebayor, espère que ce Chan 2016 lui permettra de retourner en Europe, après un premier essai infructueux à Lorient, en France.

De notre envoyé spécial à Kigali et Huye,

Son nom est connu : Adebayor. Ses prénoms, Zakari et Victorien, pourraient l’être un jour. Ce Nigérien de 19 ans, qui participe au Chan 2016 avec le Mena, porte le même patronyme que la star togolaise Emmanuel Adebayor. « Je suis fier d’avoir le même nom que lui, déclare le jeune attaquant, dans un français un peu hésitant. Je ne l’ai pas encore rencontré. Mais j’aimerais bien le faire ».

En attendant, Victorien Adebayor s’est déjà forgé une jolie réputation durant ce Championnat d’Afrique des nations au Rwanda. Son but face au Nigeria (1-4) – une frappe superbe dans la lucarne – et un débordement décisif face à la Guinée (2-2) ont d’ores et déjà forcé le respect.

Deux actions marquantes

« Je trouve que c’est un très bon joueur. La frappe qu’il nous a mis, c’est peut-être le but du tournoi », concède le sélectionneur du Nigeria, Sunday Oliseh, qui aurait aussi pu diriger le jeune Adebayor. Celui-ci est en effet d’origine nigériane.

« Pour empêcher un attaquant de cette classe de s’exprimer, il faut couper sa source d’approvisionnement en ballons », indique de son côté Kanfory Bangoura, le sélectionneur de la Guinée.

Un premier essai infructueux en France

Victorien Adebayor apprécie cette expérience au Rwanda, même s’il aimerait que son équipe ait de meilleurs résultats : « Je suis très très content d’être là. C’est mon premier grand tournoi, ce Chan. C’est impressionnant ! »

Le numéro 11 du Mena a déjà flirté avec le haut niveau, lors d’un essai infructueux en France, avec le FC Lorient, cet été. « Ça s’est bien passé, raconte l’intéressé. Je suis très content de cette expérience. C’était mon premier essai (en Europe). Ils m’ont dit qu’ils cherchaient un milieu offensif gauche capable de jouer rapidement chez les pros ». Il ajoute : « Si j’ai l’opportunité de réessayer, je le ferai. […] Je compte sur le Chan pour ça. »

« L’avenir du football nigérien »

Pour Jean Susini, adjoint du sélectionneur du Niger François Zahoui, le petit Adebayor a encore du travail. « Il est à l’état brut, explique le Toulonnais. Il a d’énormes qualités. Il est l’avenir du football nigérien. Mais il faut le laisser grandir. Il ne faut pas brûler les étapes avec lui. On connaît le football. C’est un peu la jungle ! Il faut le préparer à ça, surtout s’il doit quitter l’Afrique, pour aller en Europe ou ailleurs. Il faut qu’il soit prêt et on est là pour l’y aider ».

Cheick Omar Diabaté, son entraîneur au sein du club AS Dounes, décrypte les forces de son poulain : « Sa qualité principale, c’est sa rapidité de prise de décision. C’est un joueur très percutant, qui a un bon coup d’œil et une frappe puissante. » Le garçon n’a en tout cas rien à voir physiquement avec son illustre et longiligne homonyme togolais. « Techniquement, on n’a rien à reprocher à Victorien. Il a eu la chance de passer par un centre de formation. »

Fan de Lionel Messi, de Moussa Maazou et de Ronald Zubar

Enfant, Victorien Adebayor a en effet été inscrit à l’Association Atacha, une école de football franco-nigérienne basée à Niamey. Cet organisme, parrainé par le défenseur français Ronald Zubar, récupère les enfants déscolarisés. C’est là que le grand espoir a appris à jouer au foot.

Depuis deux ans, l’Association Atacha prête avec succès son joueur au club AS Douanes. Pour sa première saison dans l’élite, Victorien Adebayor a fini meilleur buteur du championnat nigérien. Autant dire qu’il a déjà fait le tour de la question au Niger et pourrait donc quitter son pays. Il imiterait ainsi le joueur nigérien le plus connu, l’attaquant Moussa Maazou. « J’aimerais faire comme lui et même le dépasser un jour, glisse Adebayor. J’admire aussi le parrain du centre, Ronald Zubar ». Un dernier sourire avant de finir un entraînement à Kigali : « Mon joueur préféré c’est (Lionel) Messi. […] Je rêve de jouer au FC Barcelone. »

CHAN 2016 : LE DOSSIER DE RFI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.