Chan 2016: des Ivoiriens précurseurs et des Gabonais abattus - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

L’opposant historique fait son grand retour en RDC après deux ans d'absence.

Chan 2016: des Ivoiriens précurseurs et des Gabonais abattus

media L'Ivoirien Guiza Djedje devance le Gabonais Prince Junior Ndinga. Courtesy of cafonline

Pour la première fois, la Côte d’Ivoire disputera les quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations. Une performance qui remplit de fierté les Ivoiriens. Un second tour qui était l’objectif minimum d’une sélection gabonaise passée à côté de son Chan 2016, comme le reconnaissent les joueurs.

De notre envoyé spécial à Huye,

D’un côté, une équipe ivoirienne venue pour progresser mais qui a atteint les quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations 2016. Et de l’autre, une sélection gabonaise qui visait le dernier carré du Chan 2016 mais qui va rentrer à Libreville dès le premier tour.

Le contraste est saisissant, ce 24 janvier à Huye, entre des Eléphants vainqueurs 4-1 et des Panthères dernières du groupe A.

« Le Gabon n’est jamais totalement entré dans ce Chan »

Le gardien de but du Gabon, Yves Bitseki Moto, auteur d’une boulette sur le deuxième but ivoirien, n’était pas le moins critique après cette déroute. « On n’est jamais totalement entrés dans ce tournoi, lâche le capitaine. J’ai l’impression qu’on a joué ce Chan dans nos têtes, avant d’arriver au Rwanda. On pensait que ça allait être facile. Mais on a été rattrapés par la réalité sur le terrain, avec ces deux défaites d’affilée, face au Rwanda et face à la Côte d’Ivoire ».

Franck Oubomba avait lui les yeux rouges après le match, malgré son but égalisateur. « Pour moi, c’est un très gros échec, soupire le milieu de terrain. C’est une déception totale pour le staff et les joueurs, nos familles et tous les supporters gabonais ». Yves Bitseki Moto ajoute : « C’est un gros raté parce qu’on prépare la Coupe d’Afrique des nations 2017 au Gabon. Ce Chan 2016 était une occasion pour les joueurs locaux de s’exprimer et de cogner ainsi à la porte de l’équipe nationale A afin de disputer cette CAN. »

« On demande aux supporters ivoiriens d’y croire »

Certains joueurs évoluant en Côte d'Ivoire, en revanche, ont peut-être marqué des points en vue des éliminatoires de la CAN 2017 qui reprendront en mars. Ils ont en tout cas vécu un moment unique, comme le souligne Guiza Djedje. « La Côte d’Ivoire n’avait jamais passé le premier tour du Chan, rappelle l’attaquant. Pourtant, avant ce match, on était libres dans nos têtes, on n’avait pas de pression. Si on perdait, on rentrait à la maison, c’est vrai. Mais on pensait surtout à tout donner pour ne pas avoir de regrets ».

« Maintenant qu’on a franchi ce premier tour, les gens en Côte d’Ivoire vont plus  s’intéresser à ce Chan et croire davantage en nous, savoure de son côté le milieu Baudelaire Aka, buteur tout comme Guiza Djedje. On peut garantir à tout le monde qu’on n’est pas venus au Rwanda juste pour le plaisir. On va rehausser l’image du championnat ivoirien et prouver qu’il est de haut niveau. On demande en tout cas aux supporters d’y coire. Parce que nous, nous y croyons ». Guiza Djedje conclut : « On ne veut pas s’arrêter en quarts de finale. On veut aller plus loin. »

CHAN 2016 : LE DOSSIER DE RFI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.