Chan 2016: le Gabon sous pression face à la Côte d'Ivoire - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Chan 2016: le Gabon sous pression face à la Côte d'Ivoire

media Le Gabonais Cyrille Enzogo'o Azebe. Courtesy of cafonline

Les équipes de Côte d’Ivoire et du Gabon s’affrontent pour leur dernier match dans le groupe A du Championnat d’Afrique des nations, ce 24 janvier à Huye. Les Ivoiriens iront en quarts s’ils gagnent. Les Gabonais, eux, devront s’imposer et compter sur une contre-performance du Maroc face au Rwanda.

De notre envoyé spécial à Huye,

Qui des Ivoiriens, des Gabonais ou des Marocains se qualifieront aux côtés des Rwandais, dans le groupe A du Championnat d’Afrique des nations (Chan 2016) ? Les matchs Côte d’Ivoire - Gabon et Rwanda - Maroc en décideront simultanément, ce 24 janvier à Huye et à Kigali, à partir de 14 h TU.

Avec 3 points pris, la sélection ivoirienne aborde cette dernière journée en position de force. Une victoire les enverrait en effet en quarts de finale du Chan 2016. « Mais la pression est sur les deux équipes, assure le sélectionneur Michel Dussuyer. Le Gabon a des ambitions dans cette compétition, puisqu’ils ont atteint les quarts de finale en 2014. Les Gabonais ont l’obligation de gagner pour pouvoir se qualifier. Mais nous aussi, on veut absolument gagner et passer. Ça va être difficile pour les deux équipes. Il va y avoir beaucoup de tension, beaucoup de pression. Il va falloir gérer ces aspects-là ».

Le Français se méfie en outre de son troisième adversaire durant ce Chan 2016 : « Ils ont de bons jeunes joueurs, qui ont du talent, comme les attaquants Mario Mandrault et Aaron Boupendza… […] C’est une équipe qui a ses bonnes périodes durant un match, notamment en seconde période. Ça s’est encore vérifié face au Rwanda, alors que les Gabonais étaient réduits à dix contre onze . »

« Ne pas passer serait une catastrophe »

Cette défaite 1-0, lors de la deuxième journée, a fait mal aux Panthères. Celles-ci se retrouvent en effet avec 1 seul petit point après deux matchs. Résultat : même une victoire ne les qualifierait pas automatiquement. Pour finir deuxième du groupe A, il faudra en effet espérer que le Maroc ne batte pas le Rwanda.

« On n’a plus notre destin en mains, mais on peut aussi forcer le destin, lance le sélectionneur gabonais Stéphane Bounguendza. Il faut tout donner. Il n’y a plus de calculs à faire. Il faut se jeter dans la bataille, tout en restant prudent ».

Le technicien sait que les attentes sont grandes autour de son équipe, avant cette rencontre décisive. « Les regards sont désormais beaucoup plus tournés en Afrique centrale sur le football gabonais, surtout avec le titre de Joueur africain de l’année 2015 de Pierre-Emerick Aubameyang. » Sur une éventuelle élimination, il ajoute : « Ce serait un grand échec parce qu’en 2014, on avait atteint les quarts de finale. Et comme on a reçu l’organisation de la CAN 2017, ça rajoute une pression supplémentaire. Ne pas passer ce tour serait donc vraiment une catastrophe pour nous, surtout pour le football local. On a beaucoup tiré à boulets rouges sur le sélectionneur principal Jorge Costa parce qu’il ne sélectionne pas les joueurs locaux. Or, là, on a donné une opportunité aux joueurs locaux de pouvoir s’exprimer et de pouvoir sortir du lot. Mais jusqu’à présent, on a eu des résultats mitigés », conclut-il.

CHAN 2016 : LE DOSSIER DE RFI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.