Hatem Missaoui: «La Tunisie est là pour gagner le Chan» - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Hatem Missaoui: «La Tunisie est là pour gagner le Chan»

media Le sélectionneur de l'équipe nationale locale de Tunisie, Hatem Missaoui. David Kalfa / RFI

Hatem Missaoui dirige l’équipe de Tunisie durant le Championnat d’Afrique des nations au Rwanda (16 janvier-7 février). Pour lui, les Tunisiens sont favoris du Chan 2016, même s’il faudra d’abord réussir un bon premier tour dans le groupe C, face à la Guinée, puis le Nigeria et le Niger.

RFI : Hatem Missaoui, quels sont les objectifs de l’équipe de Tunisie durant ce Championnat d’Afrique des nations 2016 ?

Hatem Missaoui : On a déjà gagné le Chan en 2011. On est là pour disputer au moins la finale et gagner le Chan. On doit déjà passer le premier tour. On va se concentrer sur chaque rencontre en gardant en tête notre objectif, la finale.

Est-ce que la Tunisie fait partie des favoris de ce Chan 2016 ?

Oui. Les joueurs tunisiens sont presque tous professionnels, dans notre championnat. Ce n’est pas le cas de toutes les autres équipes. Mais la qualité des joueurs, elle doit être démontrée sur le terrain. Il faut confirmer en mettant notre jeu en place.

Le professionnalisme des Tunisiens peut-il faire la différence face à vos premiers adversaires du tournoi, les Guinéens, qui n’ont pas le statut de pros ?

Non, ça peut être un point négatif pour nous. Parce que le Chan, c’est un objectif important pour des équipes d’Afrique noire. Ça peut leur permettre de partir de leur pays. Leur équipe nationale A, en générale, elle est composée presque exclusivement d’expatriés. Alors le Chan, c’est une chance pour leurs joueurs locaux de montrer ce qu’ils savent faire. C’est un point positif pour eux, cette motivation. Nous, on doit être motivés, concentrés et gagner nos duels pour pouvoir gagner ces matches-là. Il n’y a plus d’équipe facile à affronter durant ce tournoi. Il faut bien réussir cette première rencontre pour pouvoir bien aborder les suivantes.

Henryk Kasperczak, le sélectionneur de l’équipe nationale A de Tunisie, vous a-t-il fixé des objectifs précis en termes de jeu, avec les joueurs locaux ?

On travaille ensemble sur ce Chan, même s’il n’est pas venu au Rwanda. On a une même vision du jeu. On a décidé ensemble des joueurs convoqués pour cette compétition. On a fixé un profil de joueurs par rapport à un schéma tactique précis. J’espère qu’on réussira à appliquer ce projet sur le terrain.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Kigali,

CHAN 2016 : LE CALENDRIER DU TOURNOI

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.