Le Rwanda attaque le Chan face à un colosse ivoirien aux pieds d’argile - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Le Rwanda attaque le Chan face à un colosse ivoirien aux pieds d’argile

media L'équipe du Rwanda, en novembre 2015. AFP PHOTO / SALAH LAHBIBI

L’équipe du Rwanda entame son Championnat d’Afrique des nations face à celle de Côte d’Ivoire, ce 16 janvier à Kigali. Un match d’ouverture du Chan 2016 durant lequel les Rwandais rêvent de briller face à des Ivoiriens qui préfèrent rester humbles, malgré la victoire des Eléphants à la CAN 2015.

De notre envoyé spécial à Kigali,

Le moment est enfin venu par le Rwanda, 91e au classement Fifa et qui a disputé une seule grande compétition continentale : la Coupe d’Afrique des nations 2004. Les Rwandais entament à domicile le quatrième Championnat d’Afrique des nations (Chan 2016), ce 16 janvier à Kigali.

« Nous savons que ce sera très difficile car notre premier adversaire, la Côte d’Ivoire a une équipe très forte, assure le sélectionneur du Rwanda, le Nord-Irlandais Johnny  McKinstry. Les Ivoiriens ont un entraîneur très expérimenté, Michel Dussuyer. Nous nous attendons à affronter un adversaire très bien organisé. Mais nous le serons aussi. Je ne m’attends donc pas à un match très ouvert. Je pense au contraire que ça va être très serré. Un ou deux buts décideront du résultat. Mais nous croyons qu’ici, au Stade Amahoro, nous saurons utiliser l’énergie et l’enthousiasme de nos supporters. »

L’enjeu est grand pour un football local qui peine à briller et à exporter ses joueurs. « Nous sommes dans un groupe très difficile avec trois équipes, la Côte d’Ivoire, le Gabon et le Maroc, qui ont toutes une histoire footballistique plus grande que celle du Rwanda », ajoute John McKinstry.

Oublier la Coupe d’Afrique 2015

La Côte d’Ivoire attaquerait donc ce Chan 2016 dans la peau d'une patronne, notamment parce qu’elle a remporté la Coupe d’Afrique des nations 2015 ? « Ce sont deux compétitions très différentes, tempère le sélectionneur Michel Dussuyer. La hiérarchie sur un Championnat d’Afrique et sur une Coupe d’Afrique n’est pas la même ! La RDC a gagné le premier Chan, la Libye le dernier. C’est-à-dire des équipes locales avec  beaucoup de joueurs qui évoluent aussi en équipe nationale A ».

Le Championnat d’Afrique des nations, réservé aux joueurs locaux, est une compétition où les Ivoiriens ont peu brillé, avec des éliminations au premier tour en 2009 à domicile et en 2011 au Soudan. Et pour cause : le football en Côte d’Ivoire a perdu de sa splendeur. Le championnat national n’attire plus et les clubs brillent rarement en coupes d’Afrique. En outre, toutes les stars évoluent à l’étranger – Yaya Touré, Gervinho, Serge Aurier, et. Les locaux ont donc bien du mal à exister chez les A. « L’objectif de tout joueur est d’intégrer l’équipe nationale A, rappelle ainsi le capitaine des locaux, Serge Nguessan. Cette compétition arrive bien pour nous, pour qu’on montre ce qu’on sait faire ».

Mais Michel Dussuyer prévient : si la Côte d’Ivoire n’est pas favorite, elle n’est pas juste venue pour faire progresser ses joueurs locaux. « Quand on participe à une compétition, c’est pour aller au bout, lance-t-il. On ne part pas avec des idées minimalistes. On va se battre avec nos armes, même si c’est difficile. On va essayer d’aller le plus loin possible et, pourquoi pas au bout ? » Début de réponses pour les Rwandais et les Ivoiriens, ce 16 janvier à partir de 13h TU.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.