Michel Dussuyer: « Je compte sur Yaya Touré » - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Un policier a déjoué une attaque-suicide devant un commissariat ce dimanche 26 février au soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée. Les autorités n'ont pas précisé si l'assaillant avait été tué ou blessé par l'explosion. Selon les médias locaux, deux policiers ont été blessés. Au moment de l'attaque, qui s'est produite vers 21H00 (20H00 GMT), une forte explosion a été entendue près de ce commissariat du centre de Constantine, selon l'agence de presse APS.

Michel Dussuyer: « Je compte sur Yaya Touré »

media Le Français Michel Dussuyer. AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Le nouveau sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire s’est exprimé au micro de notre correspondant à Abidjan, Emmanuel Koffi, sur les joueurs disponibles pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Le Français Michel Dussuyer a notamment réaffirmé qu’il comptait sur le milieu de terrain vedette des Eléphants, Yaya Touré.

RFI : Michel Dussuyer, le défenseur marseillais Brice Dja Djédjé, ainsi que les milieux de terrain Cheik Tioté et Yaya Touré ne font pas parti de la sélection ivoirienne pour affronter la Sierra Leone, le 6 septembre à Lagos au Nigeria, en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de leurs absences ?

Michel Dussuyer : Concernant Brice Dja Djédjé, j’avais dit que j’allais me rapprocher de lui. Malheureusement, je n’ai pas pu établir le contact avec lui. Ce n’est pas faute d’avoir essayé à plusieurs reprises, de m’être assuré que j’avais le bon numéro de téléphone, d’avoir envoyé des textos. J’ai aussi demandé à Laurent Spinosi (ex-membre du staff de l’Olympique de Marseille, Ndlr), qui était à Marseille, de se rendre au centre d’entraînement de l’OM pour tenter de rencontrer Dja Djédjé. Malheureusement, le joueur n’a pas donné suite. J’en déduis qu’il a tourné le dos à la sélection, momentanément ou définitivement. Il faudrait que j’aie une explication claire avec lui. Je pense que les choses se règlent à travers des discussions et non pas des silences.

En ce qui concerne Cheik Tioté, j’ai pu l’avoir au téléphone après la diffusion d’une interview (sur son silence, Ndlr). On s’est expliqué. C’est déjà un premier pas. Le contact a été rétabli. C’est une bonne chose pour l’avenir.

Enfin, je me suis exprimé clairement au sujet de Yaya Touré. J’ai rencontré Yaya à Londres. Il est dans une phase de réflexion par rapport à la suite de sa carrière internationale. Il n’a pas pris de décision, contrairement à ce que j’ai pu lire. Et ce ne sont pas mes propos qui ont été relayés. Je compte sur lui. C’est un joueur important, comme tout le monde le sait. J’espère qu’il continuera à venir, pour encadrer les jeunes, et afin d’apporter son expérience en plus de son talent sur le terrain. On verra dans les prochaines semaines quelle est sa position.

Dans votre liste de joueurs sélectionnés, on trouve Thomas Touré. Pour ce joueur des Girondins de Bordeaux, ce sera une grande première. Il avait pourtant décliné une convocation la saison passée. Comment l'avez-vous convaincu de venir avec les Eléphants ?

C’est vrai qu’il avait refusé l’appel d’Hervé (Renard, le précédent sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Ndlr). Mais je pense qu’il n’était pas prêt à ce moment-là. Il souhaitait s’inscrire un peu plus durablement dans son club et y avoir davantage de temps de jeu. Plusieurs mois se sont écoulés et Thomas a pu avoir du temps de jeu aux Girondins. Il a pu poser des jalons auprès de son entraîneur. Du coup, aujourd’hui, il se sent davantage prêt à nous rejoindre. C’est une très bonne nouvelle car c’est un jeune avec du talent. Je considère que c’est une belle recrue pour les Eléphants de Côte d’Ivoire. C’est un attaquant d’avenir. On compte beaucoup sur lui. Il fait parti des jeunes joueurs qui peuvent s’inscrire durablement dans le projet de l’équipe de Côte d’Ivoire.

Vous prenez le match du 6 septembre face à la Sierra Leone très au sérieux. Quelles qualités souhaitez-vous que votre équipe développe face à la sélection sierra-léonaise ?

Chaque match compte. Ces éliminatoires se disputent sous la forme d'un mini-championnat avec six journées. En plus, avec la présence du Gabon (le pays hôte de la CAN 2017, qualifié d’office, Ndlr) dans notre groupe, quatre matches officiels comptent dans le classement. Chaque match est donc déterminant. Je prends ce match avec sérieux. Il faudra être très vigilants et très attentifs.

Ce que j’attends avant tout de mon équipe, c’est la victoire. Après, j’ai pour projet de donner un style à cette équipe, une identité. Tout ça se fera au fur et à mesure des rassemblements. Il faudra un peu de temps pour que les choses se mettent en place.

Propos recueillis par Emmanuel Koffi,

VOIR LE CALENDRIER DES ELIMINATOIRES DE LA CAN 2017

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.