Attribution du Mondial 1998: le Maroc accusé de corruption - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Attribution du Mondial 1998: le Maroc accusé de corruption

media Joao Havelange (assis) ex-président de la Fifa et Joseph Blatter alors Secrétaire général de la Fédération internationale de football, en 1997. JACQUES DEMARTHON / AFP

Le Maroc est accusé d'avoir versé des pots-de-vin pour tenter d'obtenir l'organisation de la Coupe du monde 1998 de football, attribuée à la France, selon des documents publiés ce 3 juin 2015 par la justice américaine. Celle-ci a déjà mis en cause l’Afrique du Sud dans l’obtention de la Coupe du monde 2010, la première sur le sol africain.

La justice américaine poursuit sa vaste campagne d’accusations contre le monde du football. Les autorités américaines ont porté un coup brutal au Maroc, ce 3 juin 2015, après avoir déjà inculpé plusieurs personnalités de ce sport le 27 mai, et après avoir révélé que l’Afrique du Sud avait procédé à un virement polémique de 10 millions de dollars dans le cadre du Mondial 2010.

Le Royaume chérifien est en effet soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin en échange de voix en vue du vote désignant le pays hôte de la Coupe du monde 1998. Un tournoi dont l’organisation a été finalement confiée à la France.

L’argumentaire de la justice américaine repose sur des propos de Chuck Blazer, secrétaire général de la Concacaf (la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) entre 1990 et 2011, passé aux aveux en 2013. Selon les documents publiés aux Etats-Unis, Blazer - devenu une taupe pour le FBI - et un complice haut-placé à la Concacaf et à la Fifa ont rendu visite au comité de candidature du Maroc, en 1992 : « Blazer était présent lorsqu'un représentant du comité de candidature marocain a offert un pot-de-vin au complice N.1 en échange de sa voix pour le Maroc […] et le conspirateur N.1 a accepté le pot-de-vin. » Blazer, poursuit la justice américaine, s’est ensuite « entretenu au téléphone avec eux [les dirigeants marocains] à plusieurs reprises, y compris depuis les bureaux de la Concacaf à New York ». « Bien que le paiement ait été effectué, le Comité exécutif de la Fifa a préféré le 2 juillet 1992 la candidature de la France à celle du Maroc », conclut le document.

Les autorités marocaines n’ont pour l’heure pas réagi à ces propos portant sur des faits remontant à 23 ans.

L’Afrique du Sud également mise en cause

Dans ses aveux, Chuck Blazer assure par ailleurs qu’il a été corrompu afin que l’Afrique du Sud obtienne la Coupe du monde 2010. « A partir de 2004 et jusqu'en 2011, moi et d'autres membres du Comité exécutif de la Fifa, nous avons accepté des pots-de-vin en vue de la désignation de l'Afrique du Sud comme pays organisateur de la Coupe du monde 2010 », aurait-il déclaré.

La justice américaine soupçonne le Trinidadien Jack Warner, alors président de la Concacaf, d'avoir empoché 10 millions de dollars en échange de trois voix en faveur de l'Afrique du Sud lors du vote pour l'attribution du Mondial 2010. Une version niée par les Sud-Africains mais qui a sans doute précipité la démission de Joseph Blatter, le président de la Fédération internationale de football depuis 1998.

Si le Maroc est concerné, la France est concernée, l'Afrique du Sud est concernée...

Réactions dans les rues de Rabat 04/06/2015 - par Sara Doublier Écouter

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.