Coupes du monde 2010, 2018 & 2022: les révélations se poursuivent - Sports - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Coupes du monde 2010, 2018 & 2022: les révélations se poursuivent

media Le Sud-Africain Danny Jordaan. AFP PHOTO / GORDON HARNOLS

Les révélations se poursuivent autour de l’attribution des Coupes du monde 2010, 2018 et 2022, cinq jours après de nouveaux scandales ayant touché la Fédération internationale de football (Fifa). Les Sud-Africains ont reconnu avoir versé 10 millions de dollars en marge du Mondial 2010, tandis que plusieurs dirigeants de la Fifa doivent être entendus concernant l’attribution des deux prochaines éditions, à la Russie et au Qatar.

Joseph Blatter a été réélu président de la Fédération internationale de football (Fifa) il y a trois jours. Pourtant la tempête continue de balayer la Fifa. Cinq jours après l’arrestation de plusieurs personnalités du football par la justice suisse, les révélations continuent en effet de s’enchaîner concernant l’attribution des Coupes du monde 2010, 2018 et 2022, notamment.

L’aveu le plus significatif est venu d’Afrique du Sud. Danny Jordaan, le président de la Fédération sud-africaine (Safa), a en effet reconnu que son pays avait bel et bien versé 10 millions de dollars à la Concacaf, la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, en 2008. Mais il ne s’agissait pas d’un bakchich pour obtenir l’organisation du Mondial 2010, jure le patron de la Safa. Cet argent, toujours selon l'intéressé, a été déduit des 100 millions de dollars d’aide versés par la Fifa à l’Afrique du Sud. Ces 10 millions devaient alimenter un fond de développement de la Concacaf. « Comment aurions-nous pu payer un pot-de-vin pour des voix quatre ans après avoir été choisis ? », a interrogé Danny Jordaan dans les colonnes du journal Sunday Independent.

La justice américaine, qui a inculpé 9 dirigeants et/ou cadres actuel ou passé du football le 27 mai, a entre autre accusé l’Afrique du Sud d’avoir acheté trois voix pour obtenir l’organisation de la Coupe du monde 2010.

Auditions attendues concernant les Mondiaux 2018 et 2022

La Suisse, où se trouve le siège de la Fifa, s’intéresse de son côté à l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. La justice locale souhaite auditionner les membres du Comité exécutif qui ont désigné la Russie et le Qatar comme pays hôte en 2010, et qui sont toujours en place. Sept personnes sont concernées : Issa Hayatou (Cameroun, président de la Confédération africaine), Angel Miguel Villar Llona (Espagne), MichelD'Hooge (Belgique), Senes Erzik (Turquie), Marios Lefkaritis (Chypre), Hany Abo Rida (Egypte) et Vitaly Mutko (Russie). Joseph Blatter, le président de la Fifa, et Michel Platini, le président de l’Union des associations européennes de football (Uefa), sont résidants suisses et devraient donc être entendus ultérieurement.

Les enquêteurs helvétiques vont tenter de déterminer si, comme l’ont indiqué les médias anglo-saxons à plusieurs reprises, des membres du Comité exécutif – le gouvernement de la Fifa – ont voté pour la Russie et/ou le Qatar contre de l’argent. La Fifa elle-même avait déposé une plainte le 18 novembre dernier.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.