Mondial 2022: dix dirigeants de la Fifa dont Hayatou auditionnés? - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2022: dix dirigeants de la Fifa dont Hayatou auditionnés?

media Issa Hayatou aux côtés de Joseph Blatter. AFP PHOTO / KHALED DESOUKI

Les autorités suisses, qui ont arrêté sept personnalités du monde du football soupçonnées de corruption ce 27 mai 2015 à Zurich, veulent entendre dix membres du Comité exécutif de la Fifa, dont Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de football (CAF), dans une autre enquête. Celle qui porte sur l’attribution polémique des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

La justice suisse s’intéresse à dix membres du Comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa), dont Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 1988, présent à Zurich pour le Congrès de la Fifa.

Les autorités helvétiques, qui ont procédé à l’arrestation tapageuse de sept dirigeants et cadres du football sud-américain ce 27 mai 2015, veulent entendre le Camerounais, ainsi que deux autres dirigeants africains, dans le cadre d'une autre enquête. Celle diligentée par le ministère public local sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar, en décembre 2010. Une enquête ouverte le 10 mars 2015 mais rendue publique ce mercredi seulement, et qui porte sur un « soupçon de gestion déloyale et de blanchiment d’argent ».

Appelé à « donner des renseignements »

Les Suisses s’intéressent entre autres à Issa Hayatou, mais aussi à l’Ivoirien Jacques Anouma et à l’Egyptien Hany Abo Rida. En effet, tous trois étaient déjà membres du Comité exécutif de la Fifa il y a cinq ans et ont donc voté pour désigner les pays hôtes des 21e et 22e éditions de la Coupe du monde de football. « Dix personnes ayant participé au processus d’attribution […] en qualité de membres du comité exécutif 2010 doivent être auditionnées par le Ministère public de la Confédération (MPC) et par la Police judiciaire fédérale (PJF) », indique ainsi le MPC dans un communiqué. Ces personnes « doivent être entendues en tant que personnes appelées à donner des renseignements », ajoute le MPC. Issa Hayatou, Jacques Anouma, Hany Abo Rida et sept autres personnes sont donc invitées à collaborer.

La version des faits d’Issa Hayatou, premier vice-président de la Fifa, intéresse particulièrement les enquêteurs suisses. Des médias présents à Zurich ont d’ailleurs rapporté que le patron du foot africain avait éconduit des policiers venus à sa rencontre, ce mercredi matin. Une version démentie par le service de communication de la CAF. « Issa Hayatou est en ce moment à l'hôtel Baur au lac où il réside lorsqu'il est de passage à Zurich et se repose après la réunion des délégués de la CAF », a-t-on appris.

Soutien à Joseph Blatter

Issa Hayatou et la CAF ont récemment réitéré leur soutien au patron de la Fédération internationale, Joseph Blatter, qui brigue un cinquième mandat ce 29 mai. Le Suisse de 79 ans fait l'objet de nombreuses critiques et accusations de mauvaise gestion. Constant Omari, président de la Fédération congolaise et membre du Comité exécutif de la CAF, a défendu Blatter ainsi que le maintien d’élections ce vendredi, malgré la crise qui balaie la Fifa. « Le président Blatter n’est pas un criminel. Donc, je ne vois pas pourquoi quelqu’un qui n’est pas un criminel devrait voir son élection affectée. »

Propos de Constant Omari recueillis par Christophe Diremszian

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.