Organisation de la CAN 2017: l’Algérie grande perdante - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Organisation de la CAN 2017: l’Algérie grande perdante

media L'Algérien Mohamed Raouraoua. AFP PHOTO/FADEL SENNA

La Confédération africaine de football a préféré le Gabon à l’Algérie et au Ghana pour organiser la Coupe d’Afrique des nations 2017. Pour les Algériens, c’est un énorme camouflet. Ils n’ont plus organisé le tournoi depuis 1990 et ont longtemps fait figure de favoris pour accueillir la CAN 2017.

Les Algériens se sont murés dans le silence, sonnés par le camouflet que vient de leur infliger la Confédération africaine de football (CAF). Aucun joueur de l’équipe nationale ou presque n’a commenté la défaite de son pays dans l’attribution de la Coupe d’Afrique des nations 2017.

Le sélectionneur des Fennecs, Christian Gourcuff, s’est borné à commenter le tirage au sort des éliminatoires qui place l’Algérie avec l’Ethiopie, les Seychelles et le Lesotho. « Pour assurer notre qualification il faudra surtout remporter nos matches face aux Ethiopiens et aussi essayer de faire un sans-faute dans ces éliminatoires », a indiqué le Français.

Pas une déclaration de l’encadrement ou des dirigeants sur le fait que la CAF ait préféré le Gabon à leur pays et au Ghana. De fait, l’échec est cuisant pour l’Algérie qui a organisé une seule fois la Coupe d’Afrique des nations, en 1990.

Les Algériens ont longtemps semblé favoris pour récupérer l’organisation d’une CAN 2017 que la Libye était incapable accueillir. Leur équipe nationale a brillé durant la Coupe du monde 2014, leur économie se porte plutôt bien et les projets de grands stades fleurissent en Algérie.

L’Algérie minée par la violence et une perte d’influence

Mais les Maghrébins ont progressivement perdu du terrain au cours des derniers mois. Il y a d’abord eu la mort de l’attaquant camerounais Albert Ebossé, le 23 août 2014 à Tizi Ouzou, en marge d’un match de la JS Kabylie (JSK). Ce drame a rappelé que la violence pouvait être très présente au sein du football algérien.

Comme un mauvais présage, le gardien de but algérien Azzedine Doukha a été à son tour victime d’un jet de pierre lors d’un match amical entre son club, la JSK, et le Mouloudia de Bouira le 7 avril 2015. A la veille du choix de la CAF…

Les violences n’expliquent toutefois pas tout. Cet échec traduit également la perte d’influence de Mohamed Raouraoua, le président de la Fédération algérienne de football (FAF). Le patron de la FAF, longtemps présenté comme le successeur d’Issa Hayatou à la présidence de la CAF, semble désormais moins proche du Camerounais. Tout semble désormais indiqué qu’Hayatou se présentera pour un huitième mandat à la tête du football africain, lui qui en a pris les commandes en 1988. Or, une CAN 2017 en Algérie aurait été un atout pour Raouraoua dans la course à la présidence de la CAF.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.