CAN 2015 : la Côte d'Ivoire au bout du suspense - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire au bout du suspense

media Kolo Touré soulève le trophée cette Coupe d'Afrique des nations 2015 après le succès de son équipe en finale face au Ghana. AFP PHOTO / CARL DE SOUZA

La Côte d’Ivoire remporte la deuxième Coupe d'Afrique des nations de son histoire dimanche 8 février au terme d'une partie étouffante qui s'est conclue aux tirs au but (0-0, 9-8 aux t.a.b.). Les Eléphants ont pu compter sur une dernière réalisation de Copa Barry, improbable héros d'une finale indécise.

De notre envoyé spécial à Bata,

Quelle tension, quel suspense. Des joueurs à bout de nerfs et des spectateurs qui hurlent dans le stade de Bata. Qui allait craquer après une séance de tirs au but insoutenable ? Voilà comment l’édition 2015 s’est terminée. Avec l’image d’un Gervinho assis sur une chaise au bord de la pelouse, détournant le regard, alors que le gardien du Ghana ratait la onzième tentative de son équipe. Quelques secondes plus tard, Copa Barry, le portier ivoirien, héros improbable de cette finale, offrait la deuxième Coupe d'Afrique des nations aux Eléphants en propulsant le ballon au fond des filets.

Pas de revanche pour le Ghana

En 2012, Gervinho avait loupé sa frappe et la Zambie d’Hervé Renard repartait de Libreville avec le trophée en main. Ce soir, Hervé Renard remporte son deuxième titre continental avec les Eléphants et l'attaquant de l'AS Rome peut verser des larmes de joie. La Côte d’Ivoire remporte un deuxième titre vingt-ans après ce succès, le 26 janvier 1992 au Sénégal, face, déjà, à cette même nation ghanéenne.

Entre une Côte d'Ivoire qui restait sur deux finales perdues et un Ghana qui s'était aussi incliné en 2010, la finale de l’édition 2015 devait mettre fin à la frustration de l'une des deux équipes. Cependant, le sort peut paraître cruel pour le Ghana.

Copa Barry, le gardien ivoirien, marque le tir au but décisif de la finale de la CAN 2015. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Un match fermé pendant 90 minutes

Dans un match équilibré et fermé pendant 90 minutes, ni les Eléphants, les Blacks Stars n'ont réussi à échapper aux prolongations.La Côte d’Ivoire n’a pas profité d’un coup franc cadré, tiré par Yaya Touré, pas dans un grand jour, sur une faute de Wakaso Mubarak (14e). De son côté, Max-Alain Gradel, décalé par Gervhino, est entré dans la surface et a déclenché un tir puissant qui a filé au-dessus de la transversale du but de Razak Brimah (16e). Wilfried Bony, double buteur en quarts de finale contre l’Algérie a eu bien du mal à percer la défense ghanéenne redoutable avec John Boye. Il n’a pas été plus heureux lors de son tir au but raté. Ce sera vite oublié.

Le poteau pour Atsu et André Ayew

Du côté des Ghanéens, on regrettera forcément les deux actions d'Atsu, désigné meilleur joueur de cette CAN 2015, et d'André Ayew. Trouvé par le joueur de Marseille, Atsu enroule son ballon du pied gauche, mais sa frappe touche le poteau de Copa Barry (26e). Même sort pour la frappe d'André Ayew en fin de première période, à l'issue d'un tir déclenché sur le côté gauche de la surface de Copa Barry, qui a remplacé Sylvain Gbohouo, l'habituel titulaire, qui s'est blessé dans la journée. Ce dernier, perclus de crampes en fin de rencontre, a trouvé les ressources nécessaires pour marquer un improbable et décisif tir au but au terme d'une séance étouffante qui aura vu les Ghanéens prendre deux buts d'avance. En vain. A 35 ans, Copa Barry pouvait s'offrir un inattendu tour d'honneur sacrément mérité.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.