CAN 2017 : Le Ghana candidat pour récupérer l’organisation - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2017 : Le Ghana candidat pour récupérer l’organisation

media AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Le ministre des Sports ghanéen Mahama Ayariga a annoncé le 26 août 2014 que le Ghana était candidat à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2017. La Libye, qui devait accueillir la CAN 2017, s’est désistée à cause de l’insécurité qui règne dans le pays.

Six ans seulement après avoir organisé la CAN 2008, le Ghana veut accueillir une autre Coupe d’Afrique des nations. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le ministre des Sports ghanéen Mahama Ayariga sur son compte twitter, le 26 août 2014 : « Je suis heureux d’annoncer que le Ghana va se porter candidat à l’organisation de la CAN 2017. »

Le 23 août dernier, la Confédération africaine de football (CAF) avait annoncé que la Libye renonçait à accueillir la CAN 2017, après avoir déjà dû jeter l’éponge pour l’édition 2013. L’insécurité règne toujours en Libye, depuis le déclenchement du conflit en 2011.

De sérieux atouts mais quelques faiblesses

Des soucis que le Ghana n’a pas. Ce pays d’Afrique de l’Ouest est l’un des plus stables et les plus démocratiques du continent. Côté sports, les Ghanéens ont de sérieux atouts, en dépit d’une Coupe du monde 2014 ratée. Ils disposent déjà des quatre stades de la CAN 2008 : l’Ohene Djan Sports Stadium d’Accra, l’Essipong Stadium de Sekondi-Takoradi, le Baba Yara Sports Stadium de Kumasi et le Tamale Stadium de Tamale.
A (RE)LIRE : le dossier de RFI sur la CAN 2008

Le Ghana a en revanche deux handicaps. Il a déjà accueilli deux Coupes d’Afrique au cours des quinze dernières années (la CAN 2000 co-organisée avec le Nigeria, et l’édition 2008), ce qui fait beaucoup. En outre, le Ghana est au centre d’une région par le virus Ebola (en Guinée, Liberia, Sierra Leone, Nigeria). Le Ghana, tout comme ses voisins directs (Côte d’Ivoire, Burkina Faso et Togo), n'est pas touché par Ebola. Mais le risque d’une propagation est là. Et il pourrait refroidir la CAF, même si 2017 est une perspective lointaine…

Reste enfin à connaître la position de la Fédération ghanéenne de football qui n’a pour l’instant pas communiqué sur le sujet.

Pour l’heure, l’Algérie, l’Ethiopie et le Kenya ont également manifesté leur intérêt pour cette Coupe d’Afrique des nations 2017.

A noter que la CAF annoncera les pays hôtes des CAN 2019 et 2021, le 20 septembre à Addis-Abeba.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.