Emotion et indignation après la mort d'Albert Ebossé - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Emotion et indignation après la mort d'Albert Ebossé

media Albert Ebossé en compagnie du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal suite à la défaite de la JSK en finale de Coupe d'Algérie, le 1er mai 2014. REUTERS/LOUAFI LARBI

Après le décès ce samedi du footballeur camerounais Albert Ebossé, touché par une pierre lancée par les supporters de son propre club, la JS Kabylie, suite à une défaite à domicile contre l'USM Alger lors de laquelle il avait inscrit un but, l'Algérie est sous le choc. Coéquipiers, dirigeants et anonymes ont partagé leur colère et leur peine, appelant bien souvent à des sanctions sévères. Le stade de Tizi Ouzou a d'ores et déjà été suspendu.

Au bout du fil, le milieu de terrain de la JSK Kamel Yesli a encore la voix qui tremble, moins de 24 heures après le décès de son coéquipier Albert Ebossé. « A la fin du match, en rentrant vers les vestiaires, les supporters ont jeté des projectiles, en l'occurrence de grosses pierres, se remémore-t-il au micro de RFI. C'était un peu un champ de bataille. Albert a reçu deux pierres, une au poignet et la deuxième dans la nuque. » Dès le début, Yesli savait que la rivalité entre la JS Kabylie et l'USM Alger pouvait déchaîner les passions. « Ce genre de clasico génère beaucoup de tension et le résultat n'a pas été en notre faveur. Le problème de l'Algérie, c'est que quand ils ne sont pas contents, [les supporters] trouvent toutes sortes de choses pour s'en prendre aux joueurs, et cette fois-ci c'était des pierres. Le plus choquant, c'est que ce sont nos propres supporters qui ont agi comme ça. Et c'est tombé sur le joueur qui est le plus aimé de tous. »

Une honte pour l'Algérie

Dans la confusion générale, les coéquipiers d'Albert Ebossé n'ont pas tout de suite évalué la gravité de la situation. « Nous n'avons appris sa mort que deux heures plus tard lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, tout le monde s'est effondré en larmes, témoigne Kamel Yesli. Je n'ai pas de mots. Quand il y a mort d'homme, ce n'et plus du foot. C'est censé être une passion mais la passion a été tellement énorme qu'ils ont fini par le tuer. Parce que pour moi ils l'ont tué. » C'est aussi l'avis du président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi, qui a pris la parole après le drame : « Je suis déçu et écœuré après cette triste nouvelle. Aujourd’hui, la JS Kabylie a perdu un grand joueur et un grand buteur. Tout le monde l’aimait. Il a fait ses adieux après avoir marqué un but. Il a reçu une pierre sur la tête après que les supporters ont commencé à lancer des projectiles. Je suis désolé, je suis touché, je ne peux plus parler. » D'innombrables anonymes ont également fait part de leur émotion sur les réseaux sociaux, dans des messages assimilant bien souvent cet évènement à une « honte » pour l'Algérie.

Dans un message de condoléances, le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua a lui appelé à la plus grande sévérité envers les auteurs du jet de pierre fatal au footballeur camerounais : « Le Président de la FAF condamne énergiquement l’acte odieux qui a conduit à la perte d’un jeune homme qui n’aspirait qu’à vivre pour le football. Il souhaite que les auteurs de cet acte innommable soient sévèrement punis. » Le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou, a lui aussi eu une pensée pour la famille d'Ebossé dans un communique. « Nous nous investirons avec la dernière énergie pour éradiquer toute forme de violence ou de comportement antisportif sur les stades du continent », a-t-il ensuite ajouté. « On attend des sanctions exemplaires, à la suite desquelles, peut-être bien que le cordon réglementaire devrait être renforcé, même au niveau des compétitions inter-clubs en Afrique, a précisé le porte-parole de la CAF, Junior Binyam, au micro de RFI. Pour que tous les actes de hooliganisme soient bannis des stades africains, qu'on intègre que le football est un vecteur de paix, d'entente, de communion. Et qu'il ne saurait devenir un facteur de violence au point d'atteindre des situations comme celle qu'on a eue dans la nuit de samedi à dimanche en Algérie, avec la mort d'un jeune qui, tout simplement, exerçait sa passion. »

Le stade suspendu et d'autres sanctions à venir

Alors que le ministère de l'Intérieur annonçait l'ouverture d'une enquête et ordonnait l'arrestation des auteurs du crime, la Ligue de football professionnel algérienne ne tardait pas non plus à réagir. « Un geste malheureux a couté la vie à un jeune joueur qui, en l’espace d’une saison, a conquis le cœur de milliers d’Algériens à travers tous les stades du territoire national, a déclaré le président Mahfoud Kerbadj, présent au stade à Tizi Ouzou. Talentueux comme l’atteste son titre de meilleur buteur de la saison 2013/2014, il était aussi très apprécié par ses co-équipiers et par ses adversaires d’un jour pour ses grandes qualités humaines. » La LFP a décidé de fermer le stade du 1er-Novembre jusqu'à nouvel ordre à titre conservatoire et a convoqué une réunion extraordinaire de son conseil d'administration ce lundi 25 août. « Les dirigeants de la JSK, les arbitres ainsi que le commissaire au match » seront eux auditionnés par la commission de discipline ce même jour.

Pour Kamel Yesli, il s'agirait purement et simplement de suspendre le championnat d'Algérie. « J'espère que l'Algérie et les instances du football vont prendre les sanctions qu'il faut, déclare-t-il. Le foot, ici, est quelque chose de très important, mais si c'est pour en arriver là, c'est mieux de couper un petit moment pour remettre les esprits en place. Déjà par respect pour Albert, et pour tous les joueurs en général. C'est tombé sur nous hier, mais c'est ce qui se passe dans beaucoup de stades en Algérie. »

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.