A la Une de la presse brésilienne: le bilan de la Coupe du monde - Amériques - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
Urgent

Un policier a déjoué une attaque-suicide devant un commissariat ce dimanche 26 février au soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée. Les autorités n'ont pas précisé si l'assaillant avait été tué ou blessé par l'explosion. Selon les médias locaux, deux policiers ont été blessés. Au moment de l'attaque, qui s'est produite vers 21H00 (20H00 GMT), une forte explosion a été entendue près de ce commissariat du centre de Constantine, selon l'agence de presse APS.

A la Une de la presse brésilienne: le bilan de la Coupe du monde

media Vladimir Poutine et Dilma Roussef, au 6e sommet des Brics, le 15 juillet 2014. REUTERS/Nacho Doce

Par Cyril Peter

Folha de Sao Paulo révèle les premiers chiffres du Mondial. Selon le quotidien, un million de visiteurs de 203 pays sont venus au Brésil pendant la compétition. Pour la majorité d'entre eux, le tournoi a été mieux organisé que prévu. C'est le résultat d'un sondage publié dans le journal. On apprend que 9 visiteurs sur 10 se déclarent satisfaits du confort et de la sécurité dans et autour des stades, et que 95% d'entre eux ont été conquis par l'accueil chaleureux des Brésiliens. Par contre, les étrangers sont assez critiques sur le coût de la vie au Brésil. Ils pointent du doigt les prix des hôtels, des billets d'avion et de la nourriture. Mais globalement, les étrangers sont contents de leur séjour. Selon le sondage, 60% d'entre eux se verraient bien vivre au Brésil.

Les pays émergents réunis au Brésil
 
Les Brics, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, et l'Afrique du Sud se réunissent ce lundi dans la ville de Fortaleza. La presse brésilienne s'intéresse à Vladimir Poutine. Pour Folha de Sao Paulo, le président russe est venu au Brésil pour « rompre avec l'isolement » à cause de la crise ukrainienne. Vladimir Poutine veut que les Brics fassent « contrepoids aux Etats-Unis et à ses alliés », poursuit le quotidien, qui analyse les points de convergence entre la présidente brésilienne et son homologue russe, parmi lesquels le projet d'une gouvernance de l'internet.
 
Sur le plan économique, pour soutenir la croissance, les Brics vont lancer leur banque de développement. Une sorte de « FMI pour porter secours au voisin argentin », selon Correio Braziliense. Le quotidien rappelle que l'Argentine, menacée de défaut de paiement, pourrait intégrer les Brics. Sa présidente est au Brésil ce lundi à l'invitation des 5 pays émergents.
 
En son absence, Amado Boudou assume la présidence. Selon Clarin, le vice-président argentin va la remplacer pendant plus de trente heures. Dit comme cela, rien d'anormal, sauf qu'Amado Boudou est fragilisé par un scandale de corruption. Le quotidien argentin souligne que c'est la première fois qu'il dirige le pays depuis qu'il a été inculpé le mois dernier. Et il doit témoigner demain devant le juge. Selon Clarin, ses avocats ont demandé le report de cette convocation, car en tant que chef de l'exécutif, il n'est pas un justiciable comme les autres.
 
Le retour de la sélection argentine au pays
 
« Des vice-champions accueillis comme des héros », titre El Tribuno. La presse argentine revient sur le retour hier des joueurs argentins, après leur défaite en finale du Mondial. Des milliers de fans ont accueilli la sélection à l'aéroport de Buenos Aires, rapporte La Nacion mais leur retour a été un peu gâché pour des raisons de sécurité, selon le journal. Les joueurs ont préféré ne pas aller dans le centre-ville de la capitale, où des milliers de supporters les attendaient et où des violences ont éclaté le soir de la défaite contre l'Allemagne. La Nacion évoque des « barbaries ». Des pizzerias, des bars ou encore des hôtels ont été attaqués, selon le quotidien.
 
En Bolivie, la campagne électorale est lancée
 
Selon le journal Los Tiempos, « cinq organisations politiques sont officiellement en course pour les élections présidentielle et législatives d'octobre prochain ». Elles avaient jusqu'à hier soir pour déposer les listes des candidats. Le président socialiste Evo Morales aura face à lui quatre hommes, dont le leader des Sans-peur. Un mouvement qui a été son allié jusqu'en 2010.
 
En Colombie, l'armée a tué hier 13 guérilleros
 
Une opération des autorités alors que les pourparlers de paix entre les rebelles et le gouvernement colombien doivent reprendre aujourd'hui à La Havane. Pour Semana, « le processus de paix se concentre sur les victimes ». Un conflit qui a fait 600 000 morts en 50 ans. Selon le site d'information, les FARC et le gouvernement vont discuter d'un « des points les plus sensibles du processus de paix », qui a commencé il y a 20 mois. Les 2 parties préparent un document dans lequel ils reconnaîtraient « toutes les victimes du conflit et leur responsabilité », affirme Semana.
 
De son côté, El Espectador se félicite de l'ouverture d'un nouveau cycle de discussions, avec des victimes qui pourraient s'asseoir à la table des pourparlers, selon le quotidien. Pour El Espectador, la Colombie est dans une « phase de transition ». Selon son éditorialiste, on pourrait passer d'un pays « semi-démocratique violent à un pays de plus en plus démocratique et sans violence ». Pour réussir cette reconversion, la Colombie doit « créer de nouveaux espaces de libre expression, d'associations [...] et de mobilisation citoyenne ». Il faut « plus de libertés et moins d'inégalités pour une paix stable et durable », conclut l'éditorialiste. 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.