A la une: le Brésil rêve d’une finale contre l’Argentine - Amériques - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

A la une: le Brésil rêve d’une finale contre l’Argentine

media Les supporteurs de l'équipe du Brésil à Fortaleza. REUTERS/Leonhard Foeger

 

Ce vendredi 4 juillet 2014 débutent les quarts de finales. Deux matches à l'affiche : France-Allemagne et Brésil-Colombie. Et comme on pouvait s’y attendre, toute la presse colombienne est derrière son équipe : « Fortaleza pour arriver en demi-finale », titre El Tiempo. « Le rêve qui paralyse tout le pays », poursuit le journal de Bogota qui rappelle que c’est la première fois que la Colombie joue un quart de finale. « C’est tout simplement historique », jubile El Tiempo. Aucun doute pour La Vanguardia : « Vamos por la gloria » (« en route pour la gloire »), écrit ce journal colombien.

Les supporteurs brésiliens, eux, sont confiants : ils rêvent déjà d'une finale contre l'Argentine. Mais cette perspective suscite aussi des craintes. C'est un reportage à lire dans le Washington Post. Le journal américain a voulu en savoir plus sur la fameuse rivalité entre Brésiliens et Argentins. Lors de ce Mondial, il y a déjà eu des altercations entre les supporteurs des deux équipes, rappelle le Washington Post. Freitas, un habitant de Rio, craint une finale Brésil-Argentine. Si les deux équipes s’affrontent le 13 juillet au Maracana, « il va y avoir beaucoup de bagarres », explique-t-il au reporter du Washington Post. Newton César de Oliveira Santos, l’auteur d’un livre sur l’histoire des rencontres Brésil-Argentine, préfère nuancer : « Certes, cette rivalité existe mais au fond les deux équipes s’admirent ».

Un tortionnaire argentin arrêté au Brésil

Cette rivalité sportive en tout cas n’empêche pas une étroite coopération entre les deux gouvernements, au niveau politique et judiciaire. Un ancien tortionnaire argentin a été interpellé hier à Sao Paulo. C’est à lire dans O Estadao. Salvador Siciliano, 73 ans, était aux commandes d'un escadron de la mort d’extrême droite pendant la dictature. Recherché par l'Argentine pour avoir enlevé, torturé et tué trois personnes dans les années 1970, il se cachait depuis quatre ans à Aruja, une ville près de Sao Paulo. La police brésilienne l’a capturé grâce à la coopération mise en place avec les autorités argentines pendant le Mondial. Selon O Estadao, Salvador Siciliano sera extradé en Argentine.
 
Colère contre les immigrés clandestins aux Etats-Unis
 
Le Los Angeles Times publie un reportage sur les habitants de la ville californienne de Murrieta. Ils ont manifesté cette semaine contre la venue des femmes et enfants en provenance d’Amérique centrale. Une situation qui enflamme aussi le débat politique en Californie. Alors que les républicains accusent l’administration Obama de ne pas savoir gérer la crise humanitaire, les démocrates, eux, restent étonnamment silencieux. Surtout ceux qui souhaitent accéder à des mandats plus importants et qui refusent de dire ce que les autorités devraient faire avec ces milliers d’enfants clandestins. Les manifestions à Murrieta ont montré que l’immigration reste un sujet très sensible en Californie où la communauté latino ne cesse de croître, rappelle le Los Angeles Times

Selon le New York Times, Barack Obama doit mettre « le paquet sur l'immigration ». C’est en tout cas le titre de l’éditorial. Certes, ses pouvoirs sont limités, reconnaît le journal, et un décret présidentiel n'a pas le même poids qu'une loi. Mais le New York Times salue la décision du président de passer outre le blocage au Congrès et de légiférer par décret. Il doit utiliser au maximum cette marge de manœuvre pour faire bouger les choses, écrit le New York Times, à commencer par octroyer des cartes de séjour aux millions d’immigrés. 

En attendant, le nombre d’enfants désireux de franchir la frontière mexicano-américaine augmente tous les jours, selon le journal La Jornada. Les autorités mexicaines ont pu interpeller 305 mineurs au mois de mai, contre 113 en avril dernier. Ce qui représente une augmentation de 260%, selon ce quotidien. 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.