Neuer, un style de jeu qui n’est pas dans le manuel - Sports - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Neuer, un style de jeu qui n’est pas dans le manuel

media Manuel Neuer est actuellement considéré patr beaucoup comme le meilleur gardien du monde. Reuters

Dans le quart de finale qui va les opposer ce vendredi à l’Allemagne, au Maracana de Rio, les Français auront peut-être pour adversaire principal le gardien allemand Manuel Neuer, considéré comme le meilleur du monde à son poste. Contre l’Algérie en 1/8e de finale, il a fait sensation par son style peu conventionnel.

Pour un peu, on l’appellerait Franz Beckenneuer, contraction de son nom – Manuel Neuer – et de celui de Franz Beckenbauer, le meilleur joueur allemand de l’histoire, celui qui donna au poste de libéro ses lettres de noblesse sous le maillot de la Mannschaft et du Bayern Munich, il y a une quarantaine d’années. Non content d’être un gardien de premier plan, sans doute le meilleur du monde à l’heure actuelle, l’héritier d’Oliver Kahn et de Sepp Maier dans la cage de l’équipe nationale allemande et du Bayern s’est fait une spécialité de venir contrer les attaquants hors de sa surface et même de les dribbler pour relancer le jeu, à la manière d’un défenseur central.

Gardien et libéro

9e minute d'Allemagne - Algérie, Neuer sort déjà au devant de Slimani. REUTERS/Leonhard Foeger

Son huitième de finale de lundi soir, face à l’Algérie, à Porto Alegre, est déjà entré dans la légende de la compétition. Durant cette rencontre qui s’est achevée par une victoire allemande (2-1 après prolongation), Neuer a touché le ballon hors de sa surface à 21 reprises, un record du genre ! Dans un Mondial où les gardiens n’ont cessé de s’illustrer – de l’Américain Tim Howard à l’Algérien Rais Mbohli en passant par le Mexicain Guillermo Ochoa et le Nigérian Vincent Enyeama – le portier allemand reste un cas à part. Outre ses qualités de goal volant, il est également très fort sur sa ligne et dans les sorties aériennes où son 1,93 m pour 92 kg en impose. Didier Deschamps et son staff l’ont forcément noté : il est aussi le premier attaquant de son équipe grâce à des relances au pied longues et ultra rapides, dans la course de ses coéquipiers.

Ce vendredi, contre la France, Neuer étrennera sa 50e sélection, à 28 ans à peine. Mais affronter les Bleus sera pour lui une première, du moins chez les A (c’est Tim Wiese qui gardait les buts allemands lors de la victoire française à Brême en février 2012, puis René Adler lors de la défaite des Bleus au Stade de France en février 2013). Chez les Espoirs, en revanche, il a déjà éliminé la France. C’était lors d’une rencontre de qualification pour l’Euro 2009 des moins de 21 ans à Metz, un match tout au long duquel il avait écœuré les Bleuets par ses multiples sauvetages (1-0 pour l‘Allemagne après le 1-1 de l’aller). Hugo Lloris, Blaise Matuidi, Yohan Cabaye et Moussa Sissoko ne peuvent pas l’avoir oublié, ils étaient sur la pelouse du stade Saint-Symphorien, ce soir-là.

Dans la foulée, Neuer allait mener l’Allemagne à son premier, et seul, titre continental dans cette catégorie d’âge, intégrant même aussitôt les A. Après la dramatique disparition de Robert Enke (suicide) à l’hiver 2009, puis le forfait de René Adler pour le Mondial 2010, il dispute sa première Coupe du monde en Afrique du Sud où il contribue à la belle 3e place de sa sélection, seulement battue en demie par l’Espagne et une tête de Carles Puyol sur corner. Côté Bundesliga, Neuer a longtemps défendu la cage de Schalke 04 (2006-2011), chez son club formateur et dans sa ville de naissance (Gelsenkirchen), avant de céder aux sirènes du Bayern dans le but de réaliser l’un de ses rêves : remporter une Ligue des champions, ce qu’il fit en 2013, en plus du doublé coupe-championnat.

En trois saison, « Schnapper » (« la perche », son autre surnom en plus de l’inévitable « Manu ») a largement justifié le prix élevé de son transfert (25 millions d’euros, le 2e plus cher de l’histoire pour un gardien) alors qu’il était également convoité par le Barça et Manchester United. Désigné meilleur gardien de la saison 2013 par l’IFFHS après cinq ans de règne d’Iker Casillas, il a déjà tout gagné en club avec le Bayern mais son palmarès reste vierge avec une Mannschaft dont le dernier trophée remonte à l’Euro 1996 en Angleterre. Autant dire que le portier allemand va tout mettre en œuvre pour faire du Maracana son théâtre, lui qui fut l’une des rares satisfactions allemandes face à l‘Algérie, le reste de l’équipe s’étant fait descendre en flamme dans les médias mardi matin.

Schumacher n’exclut rien

Manuel Neuer est également parfait dans ses prises de balle. REUTERS/Darren Staples

Avant le quart contre la France, la référence à Harald Schumacher (1) est évidemment venue sur le tapis. Interrogé sur ses sorties jugées hasardeuses par certains, Neuer ne s’est pas défilé mais a plutôt plaidé sa cause : « Quand j’ai pris ma décision (de sortir, ndlr) je vais jusqu’au bout », a-t-il expliqué en conférence de presse. « Si j'avais peur je resterais sur ma ligne. J’essaie de ne pas penser à une blessure éventuelle », une référence à cette blessure à l’épaule survenue en finale de la Coupe d’Allemagne, le 17 mai, qui a lui a fait craindre de manquer le Mondial.

Toujours aussi bravache, le Schumacher en question, que l’Agence France Presse est allée interviewer mardi outre-Rhin, n’a pour sa part pas pris de gants, façon de parler, avant le quart contre la France. « Sans Neuer, cela aurait été une débâcle contre l’Algérie. Pour moi, c’est l’un des meilleurs, voire le meilleur gardien du mondial. » Et comme on lui tendait la perche, le « boucher de Séville » n’a pas rechigné à évoquer un possible contact violent entre son lointain successeur et un joueur français. « C’est le moment qui décide, a insisté le pétulant Harald. Si l'on regarde le match contre l’Algérie et combien de fois Neuer est sorti de ses cages ….il peut toujours être malchanceux, arriver trop tard. Et alors il peut se passer quelque chose comme cela. »

Cette subtile mise en bouche ne risque toutefois pas de perturber des Bleus dont Didier Deschamps a rappelé qu’aucun d’entre eux n’était né au moment de Séville 1982, hormis Mickaël Landreau (né en 1979) et Patrice Evra (né en 1981). Même si l’histoire - c'est Louis-Ferdinand Céline qui parle - ne repasse pas les plats, du moins c’est à espérer, cette équipe de France soudainement devenue très ambitieuse sait qu’elle va trouver face à elle un dernier rempart qui fera tout, et même un peu plus, pour permettre à l’Allemagne de disputer sa quatrième demi-finale de Coupe du monde consécutive, après celles de 2002, 2006 et 2010. Onze hommes avertis en valent le double, cartons jaunes mis à part.

(1) En demi-finale de la Coupe du monde 1982 (qualification de l’Allemagne aux tirs au but), Schumacher s’était rendu coupable d’une faute gravissime sur Patrick Battiston en dehors de la surface de réparation et passible d’un carton rouge, mais non sifflée par l’arbitre néerlandais M. Corver.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.