L’Algérie en 8e de finale : historique ! - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

L’Algérie en 8e de finale : historique !

media Abdelmoumene Djabou peut sauter de joie. L'Algérie est en huitièmes de finale pour la première fois. REUTERS/Murad Sezer

Les Fennecs ont réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale après un match nul face à la Russie jeudi 26 juin à Curitiba (1-1). Alors que les Russes avaient ouvert le score très rapidement, Islam Slimani a égalisé en seconde période. Pour leur quatrième participation à un Mondial, les Fennecs goûteront pour la première fois au second tour.

De notre envoyé spécial à Curitiba,

On avait laissé les Fennecs sur une victoire historique à Porto Alegre face aux Coréens (4-2), avec le plus grand nombre de buts pour une équipe africaine en Coupe du monde. Elle avait mis fin à trente-deux années de disette. On les a retrouvés à Curitiba pour une nouvelle page d’histoire : une première qualification pour le second tour d’un Mondial.

L’Algérie mal partie…

Sauf que ce fut une souffrance aussi bien pour les Algériens présents dans les tribunes que pour les joueurs sur le terrain. Islam Slimani, double buteur lors de ce Mondial, restera un héros pour toujours.

« Au départ de la Coupe du monde, mon équipe n'avait rien à perdre et maintenant on a quelque chose à perdre », avait déclaré le sélectionneur, Vahid Halilhodzic, la veille de cette rencontre fatidique. Et les Fennecs ont bien mal débuté la partie. Dès la 6e minute, la Russie fait taire tout le public algérien de l’Arena Da Baixada. La défense des Fennecs est encore une fois approximative. Sur le côté gauche, Kombarov délivre un centre parfait qui profite à Alexander Kokorin qui place une tête. Le ballon file dans la lucarne. Essaïd Belkalem, préféré à Madjid Bougherra, et Rafik Halliche n’arrivant pas à se coordonner.

« La Russie a beaucoup plus l'expérience de ce type de matches que l'Algérie. Pour nous ce sera difficile. Ils sont très bien préparés physiquement et tactiquement », avait prévenu Vahid Halilhodzic. Mais la roue a fini par tourner pour les Fennecs, qui avaient vécu une humiliation en 1982, après un match arrangé entre l’Allemagne et l’Autriche.

Slimani délivre les siens

Avec une possession de balle un peu supérieure (53%), la Russie menait à la pause (1-0). Les hommes de Fabio Capello, ancien sélectionneur de l’Angleterre, n’avaient eux non plus jamais goûté à un huitième de finale dans un Mondial. Et tout était permis. Car à part un tir de Djamel Mesbah bien servi par Yacine Brahimi, les Fennecs n’avaient pas réussi à faire douter les Russes en première période (27e). Les « One Two Three Viva l'Algérie » du public n’y faisaient rien. Sur le deuxième corner tiré par Sofiane Feghouli, la tête puissante d’Islam Slimani n’arrivait pas à tromper le gardien russe (43e).

Et c’est finalement Islam Slimani qui délivre les siens à la 60e minute sur un coup franc de Brahimi. La Russie, qui a gagné ses deux seuls matches de Coupe du Monde face à des adversaires africains (6-1 contre le Cameroun en 1994 et 2-0 face à la Tunisie en 2002), n’ira pas au second tour.

Pour l'Algérie, ce sera certainement une belle revanche face à l’Allemagne le 30 juin à Porto Alegre. Et peu importe le résultat face à la Mannschaft, le Mondial des Algériens au Brésil est déjà une réussite. Malgré toutes les critiques, Vahid Halilhodzic a remporté son pari. Pendant plusieurs minutes, Coach Vahid est resté sur la pelouse pour saluer les supporters et embrasser tout son staff et ses joueurs.
 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.