Cameroun-Mexique: les «Lions» se lancent à l’assaut du Mondial 2014 - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Cameroun-Mexique: les «Lions» se lancent à l’assaut du Mondial 2014

media Le Camerounais Nicolas Nkoulou. REUTERS/Toru Hanai

L’équipe du Cameroun entame la Coupe du monde 2014 de football, ce 13 juin à 16 h TU à Natal (Nord-Est du Brésil). Premiers Africains en lice, les Camerounais doivent remporter leur première victoire en phase finale d’un Mondial depuis 2002 s’ils veulent se qualifier dans un groupe A qui compte également le Brésil et la Croatie.

De notre envoyé spécial à Natal,

La Coupe du monde 2014 de football commence pour l’Afrique avec le match Cameroun-Mexique (groupe A), ce 13 juin à 16 h TU à Natal (Nord-Est du Brésil). Les Camerounais, battus trois fois lors de l’édition 2010 et absents des Coupes d’Afrique 2012 et 2013, ont une belle occasion de redorer leur blason.

« C’est clair qu’on a un petit esprit de revanche, lance le défenseur Nicolas Nkoulou en conférence de presse, ce 12 juin. En 2010, on était presqu’à côté de la plaque. Mais quatre années ont passé et je pense qu’on a tous grandi. On va faire preuve de maturité, tout en essayant de guider ceux qui découvrent la compétition. Il y a un bon mélange dans ce groupe. »

On n'a pas de raison de se plaindre.
Volker Finke, sélectionneur du Cameroun 13/06/2014 - par Pierre Chaperon Écouter

Achille Webo, l’attaquant de 32 ans, confirme : « On se sent bien. La sérénité est là. Il y a beaucoup de confiance. On a fait une très bonne préparation. On se sent capable de faire un bon match, de gagner les trois points, pour bien entamer cette Coupe du monde. »

Que vaut ce Mexique ?

Pourtant, le résultat de ce deuxième Cameroun-Mexique de l’histoire (les Mexicains avaient gagné 1-0 en 1993, en match amical, Ndlr) s’annonce plutôt incertain pour les « Lions indomptables ». Si les Camerounais disputent leur septième Mondial, les Mexicains, eux, en sont à leur quinzième participation (en vingt éditions). Les Sud-Américains devraient donc avoir la faveur des pronostics. D’autant qu’ils ont franchi le premier tour lors des cinq dernières Coupes du monde et qu'ils joueront devant de nombreux supporters, au Brésil.

Mais « El Tri » (le surnom de l’équipe nationale, Ndlr) a vécu une campagne de qualification pour ce Mondial 2014 plutôt chaotique. Quatre entraîneurs se sont succédé en 2013, jusqu’à la nomination de Miguel Herrera, le sélectionneur actuel. Et il a fallu écarter la Nouvelle-Zélande en barrages, après avoir fini quatrième d’une poule décisive, derrière les Etats-Unis, le Costa-Rica et le Honduras…

Les matches de préparation (deux défaites 1-0 contre le Portugal et la Bosnie, et une victoire 3-1 contre l’Equateur, Ndlr) n’ont pas permis de lever le voile sur le vrai potentiel de cette équipe. « Ils font partie des plus grands du groupe, assure pourtant Nicolas Nkoulou. Mais c’est une Coupe du monde. Tout est donc possible. On a toutes les cartes en main. »

Samuel Eto’o, Stéphane Mbia et Jean II Makoun aptes

Le Camerounais Samuel Eto'o. REUTERS/Jorge Silva

Pour ce deuxième match de la Coupe du monde 2014, Volker Finke, le sélectionneur de l’équipe camerounaise, assure que l’attaquant Samuel Eto’o et les milieux de terrain Stéphane Mbia et Jean II Makoun sont aptes. Seules les participations des milieux Landry Nguemo et Edgar Salli semblent remises en cause.

Invité à réagir aux propos d’Herrera, qui a jugé les Camerounais rapides mais peut-être pas très forts tactiquement, l’entraîneur allemand a répondu avec le sourire : « Il ne faut pas trop parler, parce que la vérité est sur le terrain. »

Celle du Cameroun en Coupe du monde n’est pourtant pas rutilante : la dernière victoire des « Lions » en phase finale remonte à un succès 1-0 contre l’Arabie Saoudite en 2002. Battre le Mexique serait donc déjà un premier coup d’éclat pour le Cameroun.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.