Mondial 2014 : les Lions Indomptables acceptent finalement de partir au Brésil ! - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial 2014 : les Lions Indomptables acceptent finalement de partir au Brésil !

media La sélection camerounaise. JOHN MACDOUGALL / AFP

La sélection camerounaise a trouvé un accord avec ses dirigeants concernant le montant des primes de matches pour la Coupe du monde, ce dimanche 8 juin. Ce matin, les Lions Indomptables avaient refusé d'embarquer dans l'avion qui devait les conduire au Brésil en raison d'un litige sur le montant des primes et étaient restés dans leur hôtel. C'est l'épilogue d'un feuilleton qui aura duré plusieurs semaines.

Partira, partira pas ? Finalement, partira ! Après avoir refusé de prendre l’avion ce dimanche 8 juin à destination du Brésil pour y disputer la coupe du monde 2014 en raison d’un désaccord sur le montant des primes de matches, les joueurs de l’équipe du Cameroun sont parvenus à s'entendre avec la fédération.

Les Lions Indomptables étaient en bisbille avec leurs dirigeants depuis plusieurs semaines car ils estimaient que les bonus financiers promis en cas de victoires étaient beaucoup trop faibles. Alors que la sélection doit affronter le Mexique samedi prochain pour leur premier match de poule, Samuel Eto’o et ses coéquipiers étaient restés cloitrés dans leur hôtel à Yaoundé, assurant qu’ils n’en bougeraient tant que cette histoire ne serait pas résolue.

Un épisode déjà vécu en 2002

Selon lequipe.fr, les tensions avaient atteint un sommet samedi 7 juin, après la victoire contre la Moldavie (1-0) en match de préparation. Les joueurs avaient alors boycotté la levée du drapeau en présence du Premier ministre (une formalité protocolaire qui exige qu’ils récupèrent le drapeau de la main des autorités avant de s’envoler pour la Coupe du monde). C’est le staff technique, qui avait dû remplir cette tâche.

Cette crise ouverte rappelle un épisode déjà vécu en 2002, avant la Coupe du Monde en Corée du sud et au Japon, où le groupe camerounais avait été bloqué dans un hôtel de Roissy, en France, en attendant de récupérer l’argent promis.

Au final, l’avion de la sélection décollera ce dimanche 8 juin de Yaoundé sur les coups de 20 h.

 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.