Football : la France freine contre le Paraguay - Sports - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Football : la France freine contre le Paraguay

media Cabaye et Koscielny face au capitaine du Paraguay, Roque Santa Cruz, le 1er juin 2014 à Nice. REUTERS/Patrice Masante

L'équipe de France de football a fait match nul contre le Paraguay (1-1), ce dimanche 1er juin 2014 à l'Allianz Riviera de Nice, pour son deuxième match de préparation à la Coupe du monde. Antoine Griezmann a ouvert le score et inscrit son premier but avec les Bleus, mais Victor Caceres a égalisé de la tête en toute fin de match. C'est un petit coup d'arrêt pour la France, suite à sa large victoire contre la Norvège.

Le deuxième match de préparation à la Coupe du monde 2014 comportait deux objectifs principaux pour l'équipe de France. Avec le Paraguay, les Bleus affrontaient une équipe développant un jeu se rapprochant sur certains points de celui du Honduras et de l'Equateur, contre lesquels ils joueront dans le groupe E. Ensuite, les Guarranis ont beau avoir terminé dernier des éliminatoires du Mondial en Amérique du Sud, ils devaient constituer un défi supérieur à la Norvège, facilement battue par l'équipe de France mardi dernier (4-0). Le Paraguay reste en effet sur un quart de finale de Coupe du monde en 2010 (sa meilleure performance dans la compétition) et une finale de Copa America en 2011.

Giroud et Valbuena encore présents

Le score montre bien que ce deuxième objectif a été atteint. Pourtant, si les Paraguayens et leur jeu rude ont posé quelques difficultés à l'équipe de France, cette dernière a rapidement pris le jeu à son compte. Beaucoup plus présents dans l'impact physique que leurs adversaires, les hommes de Didier Deschamps multiplient les occasions de but et n'en subissent que très peu. Auteur d'un doublé contre la Norvège, Olivier Giroud, profitant à nouveau d'un repos de Karim Benzema, est particulièrement présent, que ce soit sur sa frappe contrée in extremis par Cardozo à la 21e minute, ou dans un rôle de passeur, souvent pour Loïc Rémy, titularisé à droite. Les efforts du Gunner restent pourtant inefficaces.

Aligné à gauche, Mathieu Valbuena est encore très présent mais ne parvient pas non plus à retrouver son efficacité de mardi (trois passes décisives), et sort à la 72e, remplacé par Sissoko. Didier Deschamps tente alore une nouvelle formation en faisant entrer Moussa Sissoko, Clément Grenier et Antoine Griezmann. Quelques heures avant la rencontre, les rumeurs ont enflé sur un possible forfait de Franck Ribéry pour la Coupe du monde suite à des maux de dos (des rumeurs démenties par Griezmann lui-même au micro de TF1 en fin de match). Une absence de celui qui a terminé troisième du dernier Ballon d'Or obligerait le sélectionneur français à chambouler ses plans, justifiant peut-être ces expérimentations sur les ailes.

Griezmann pour remplacer Ribéry ?

Sur ce plan, Griezmann aura peut-être l'avantage. Pour sa troisième sélection, le joueur de la Real Sociedad a ouvert le score 17 minutes après son entrée en jeu. A la réception d'un corner au deuxième poteau, il a enroulé un ballon qui s'est posé délicatement dans le petit filet adverse (1-0, 81e). Après une belle prestation contre la Norvège, Griezmann pourrait faire office de substitut poste pour poste à Ribéry. Il constitue l'une des satisfactions de cette rencontre, avec un Patrice Evra qui, par ses multiples montées, s'est montré beaucoup plus offensif que lors du premier match de préparation.

Disputé sous une pluie battante, ce match face au Paraguey laisse pourtant un goût mi-figue, mi-raisin aux Bleus. Impérial jusqu'ici, Paul Pogba a montré de nombreux signes de nervosité. Bacary Sagna, resté latéral droit durant toute la partie à la place de Mathieu Debuchy, préféré habituellement par Deschamps, n'a pas fait une mauvaise prestation mais est fautif sur l'égalisation paraguayenne, où il oublie un peu Caceres, qui aligne Lloris d'une tête piquée (1-1, 89e). Ce résultat nul arrête la série de trois victoires sans un seul but encaissé de l'équipe de France, débutée en barrage retour contre l'Ukraine (3-0), puis continuée en amical face aux Pays-Bas (2-0) et à la Norvège (4-0).

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.