La RD Congo quitte le CHAN 2014 en quarts - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

La RD Congo quitte le CHAN 2014 en quarts

media cafonline.com

L’équipe de la RD Congo a été éliminée en quarts de finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2014), ce 26 janvier 2014 à Bloemfontein. Les Congolais ont été battus par le Ghana 1-0. En demi-finales, les Ghanéens affronteront les Nigérians, le 29 janvier à Bloemfontein.

De notre envoyé spécial à Bloemfontein,

La revanche de la finale du CHAN 2009 a bien eu lieu. L’équipe du Ghana, battue 2-0 par celle de RDC il y a cinq ans, a éliminé la sélection congolais en quarts de finale du CHAN 2014, ce 26 janvier à Bloemfontein. Les « Léopards » quittent ce Championnat d’Afrique des nations, sans avoir convaincu.

Domination stérile des Congolais

En première période, les Congolais ont pourtant la maîtrise du jeu. Ils monopolisent le ballon mais manquent de précision dans la dernière passe. Leurs tirs ne sont pas plus efficaces. A la 13e minute, Mubele Ndombe repique dans l’axe et frappe en force mais il envoie le ballon bien au-dessus du cadre.

Les Ghanéens, eux, sont vraiment dangereux deux fois. A la 26e, Teophilius Anobah arrache le ballon des pieds de Jean Kasusula, sur le flanc gauche de la RDC. Il s’enfonce dans la défense congolaise. Mais le numéro 11 ne parvient pas à aller au bout de son action. A la 42e, Bodrick Ungenda Muselenge loupe totalement un dégagement. La balle revient vers Kwaneba Adusei qui l’envoie largement derrière la cage de Robert Kidiaba.

Le penalty qui change tout

A la reprise, les « Léopards » ne sont pas plus en réussite. Que ce soit Guy Lusadisu (46e) et Jean Kasusula (49e) avec des reprises ratées, ou Jean-Marc Makusu Mundele dont la frappe manque de conviction (59e).

Progressivement, la maîtrise change de camp. Et, à la 66e minute, sur un centre de Jordan Opoku, Joël Kimwaki se jette les bras décollés du corps sur le ballon. L’arbitre désigne le point de penalty. Kwabena Adusei se charge de la sentence : 1-0, 68e. Fous de rage, des supporters congolais bombardent la pelouse de projectiles.

Un Ghana-Nigeria explosif

Leur colère n’y change rien. Pas plus que des tentatives de Kasusula (75e), d’Eddy Ngoyi Emomo (80e), ou d’Heritier Luvumbu (90e). Les « Black Stars » ont même une chance de doubler la mise. Mais Yahaya Mohamed perd son duel avec Robert Kidiaba (84e). Score final : 1-0.

En demi-finales, les Ghanéens défieront les Nigérians, le 29 janvier à Bloemfontein. Un duel entre anglophones qui s’annonce explosif. On parlera donc anglais, quoiqu’il arrive, en finale de ce CHAN 2014…


Muntubile Santos, sélectionneur de la RD Congo :
« On a perdu le match alors qu’on a eu pas mal d’occasions de but. On n’a pas su concrétiser tout ça. On aurait dû avoir des penalties, mais l’arbitre ne les a pas sifflés. C’est la loi du football ; le patron, c’est l’arbitre. On n’y peut rien, nous on technicien. Les joueurs ont fait l’essentiel. Mais dommage qu’on soit éliminés en quarts de finale. […] C’est vrai qu’il manquait un peu d’efficacité dans la finition. Il y a aussi la chance. Et, là, il faut le dire : on n’a pas eu de chance. […] Je pense que ce CHAN a été super bien. On était bien et il n’y a pas eu de problèmes du côté footballistique. Je suis content pour ms gars parce qu’ils ont bien joué durant ce CHAN 2014. »

Alfred Nelson, défenseur du Ghana :
« On voulait marquer deux buts. Parce qu’avec deux buts, on aurait été ok. Comme ça, s’ils avaient réduit le score, on aurait encore eu un but d’avance. Mais on a eu un penalty et on l’a marqué. Et on a réussi à défendre ce but… Ce match était une revanche pour nous. En ce qui concernant la tactique, leur organisation n’était pas aussi efficace que celle des Ethiopiens et des Libyens. Donc, on savait qu’ils n’allaient pas jouer haut. Mais ils nous ont surpris, ils formaient vraiment un mur. Nous sommes très positifs, nous prenons les matches comme ils viennent. Nous allons revenir sur ce match, analyser nos erreurs, et j’espère les corriger pour être prêt face au Nigeria. »

 

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.