Mondial des clubs : le Raja Casablanca stoppé par le Bayern Munich - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Mondial des clubs : le Raja Casablanca stoppé par le Bayern Munich

media Le Brésilien Dante a inscrit le premier but de la finale du Mondial des clubs, le 21 décembre 2013. REUTERS/Louafi Larbi

Le Raja Casablanca s’est incliné face au Bayern Munich ce samedi 21 décembre à Marrakech (2-0). Pour leur quatrième match en dix jours, les Marocains n’ont pas eu les ressources nécessaires pour déstabiliser les champions d’Europe. Mais ils sortent de cette compétition la tête haute après avoir fait rêver tout le royaume.

De notre envoyé spécial à Marrakech,

Alors que le soleil venait à peine de se lever, tout Marrakech avait déjà la tête à cette grande soirée de football. Les vendeurs de casquettes, de drapeaux, d’écharpes et objets en tout genre aux couleurs du Raja Casablanca avaient déjà envahi les trottoirs de la ville. Et les coups de klaxon se faisaient déjà entendre dix heures avant le début de la finale.

L’effervescence avant l’heure

Mohammed VI et l'équipe du Raja Casablanca, le 21 décembre 2013. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Aux alentours de la gare centrale, les supporters du Raja arrivés très tôt en train avaient les traits tirés, mais le sourire aux lèvres. Cette journée fut très longue, belle, malgré la défaite. Ce samedi, de Tanger à Agadir, tout le Maroc était en vert.

En début d’après-midi, ceux qui avaient le sésame en poche se sont rendus rapidement dans le Grand Stade de Marrakech. D’autres tentaient d’acheter un billet au marché noir, proposé autour de mille dirhams (environ 100 euros), une petite fortune. Et bien avant le coup d’envoi de cette rencontre, en présence du roi Mohammed VI, les tribunes étaient déjà en liesse.

C’est sans surprise que Faouzi Benzarti a fait le choix de conserver les mêmes onze titulaires déjà alignés contre l'Atlético Mineiro en demi-finale (3-1). Sauf qu’après trois matches joués à fond, l’opération s’annonçait délicate pour le Raja même si les Greens Boys (supporters du Raja) ont donné de la voix. Surtout sur la première occasion de Mouhssine Iajour, qui parvient à conserver le ballon au contact de Dante, et qui frappe un tir non cadré (6e). Il a bien été difficile pour le Raja d’exister face à une des meilleures équipes européennes.

Dante frappe d'entrée

La joie des joueurs du Bayern Munich, le 21 décembre 2013. REUTERS/Youssef Boudlal

C’est d’ailleurs Dante, l’ancien Lillois, qui va inscrire le premier but de cette rencontre. Seul à l'entrée de la surface, il a le temps de contrôler et de marquer tranquillement du pied gauche face à Asrki (7e). Peu de temps après, l’Espagnol Thiago double la mise d’une frappe puissante du droit. A peine vingt minutes de jeu et le Bayern a déjà lancé la machine, avec une possession de balle nettement supérieur.

Mais le Raja aura eu quelques moments de sursaut. Comme cette tête frappée par Iajour après un centre d’El Hachimi, qui termine dans les mains de Manuel Neuer (57e). Surtout, le Raja aura tenu le coup physiquement après une compétition jouée tambour battant. Pour preuve, cette magnifique action à la 83e minute quand Vivien Madibé décoche une lourde frappe que Neuer repousse dans l'axe, et cette reprise de Moutouali. Mais le ballon s'envole dans les airs.

Le Raja Casablanca est parvenu en finale grâce à un parcours fantastique qui l'a vu éliminer les Néo-Zélandais d'Auckland City (2-1), les Mexicains de Monterrey (2-1) et l'Atlético Mineiro de Ronaldinho en demi-finale (3-1). Mais, ce samedi, malgré la motivation et un pays tout entier acquis à sa cause, le miracle n’a pas eu lieu.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.