Ghana-Egypte: ces Pharaons rêvent de goûter enfin au Mondial - Afrique foot - RFI

Urgent

Agathon Rwasa a été élu 1er vice-président de l’Assemblée nationale par 108 voix sur 112, dont celles des députés du CNDD-FDD, le parti au pouvoir au Burundi. Agathon Rwasa était parmi les leaders de l’opposition dénonçant la candidature de Pierre Nkurunziza à un troisième mandat présidentiel. Il avait également affirmé ne pas reconnaître les résultats de l’élection présidentielle du 21 juillet dernier.

fermer
Coupe du monde 2014 Egypte Football Ghana Sports

Ghana-Egypte: ces Pharaons rêvent de goûter enfin au Mondial

media

L’équipe d’Egypte défie celle du Ghana, ce 15 octobre 2013 à Kumasi, en barrage aller des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014. Les Egyptiens, sept fois champions d’Afrique, veulent réussir un bon résultat à l’extérieur et disputer le match retour au Caire malgré des problèmes de sécurité. Les Pharaons espèrent ainsi participer au troisième Mondial de leur histoire après 1934 et 1990.

Ils s’appellent Ahmed Fathi, Wael Gomaa ou Hosni Abd Rabo. Ils ont remporté trois Coupes d’Afrique de suite (entre 2006 et 2010), un exploit unique dans l’histoire du football africain. Mais ces trois joueurs égyptiens, qui ont tout gagné sur le continent, n’ont jamais disputé la moindre Coupe du monde. Tout comme les Mohamed Aboutrika, Amr Zaki ou Hossam Ghaly, ces triples champions d’Afrique veulent mettre un terme à une anomalie : le fait que l’Egypte, nation la plus titrée d'Afrique avec sept CAN, n’ait disputée que deux Mondiaux, en 1934 et en 1990.

« C’est la dernière chance »

En novembre 2009, les Pharaons étaient déjà passés tout près du couronnement. Mais les Algériens leurs avaient barré l’accès au Mondial 2010, à l’issue d’un match d’appui homérique (0-1) à Omdurman, au Soudan. Quatre ans plus tard, les Egyptiens ont une nouvelle opportunité de goûter à la Coupe du monde. Les voilà face au Ghana, avec un barrage aller à disputer à Kumasi, ce 15 octobre 2013. « Gagner les deux matches face au Ghana est la dernière chance pour l’une des meilleures générations du football égyptien d’aller à la Coupe du monde », résume sans prétention Hosni Abd Rabo.

Bob Bradley, le sélectionneur de l’équipe égyptienne depuis 2011, a été impressionné par la quête de ses protégés. « Quand vous avez la chance de côtoyer des joueurs emblématiques comme Mohamed Aboutrika ou Wael Goma et que vous voyez leur détermination, vous ne pouvez que leur souhaiter d’aller au Brésil », explique l’entraîneur américain.

L’Egypte n’est plus favorite

Pour aller au Mondial, l’Egypte devra écarter le Ghana, comme en finale de la CAN 2010, le dernier match officiel entre les deux sélections (1). C’était il y a presque quatre ans et, depuis, le football égyptien a connu bien des galères, entre les non-qualifications pour les CAN 2012 et 2013 et les violences qui ont émaillé de nombreuses rencontres en Egypte.

Du coup, le favori de ce choc est le Ghana. Les Black Stars, ont récupéré presque toutes leurs vedettes, ce qui ne leur est plus arrivé depuis la Coupe du monde 2006. Mais le Ghanéen André Ayew préfère rester méfiant. « Ça va être compliqué face à une bonne équipe, prévient le milieu de terrain. Lorsqu’on regarde les joueurs d’Egypte, le Ghana est au-dessus en termes de noms. Mais le football ne se joue pas sur des noms. C’est le terrain qui parle (sic). On doit être à la hauteur de notre réputation ».

Un match aller crucial

A Kumasi, les Pharaons ont intérêt à réussir un bon résultat au Baba Yara Stadium. La Fédération ghanéenne a demandé à ce que le match retour, prévu le 19 novembre au Caire, soit déplacé sur terrain neutre pour des raisons de sécurité. Malgré les réassurances de l’Egypte, pas sûr que la Fédération internationale (FIFA) reste insensible à la demande du Ghana.

(1) Depuis, le Ghana a battu l’Egypte 3-0, le 10 janvier 2013, en match de préparation à la CAN 2013.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.