Iya Mohammed réélu à la tête de la Fédération camerounaise malgré tout - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Iya Mohammed réélu à la tête de la Fédération camerounaise malgré tout

media Iya Mohamed (ici en 2002) est suspecté de détournement de fonds. AFP

Le président sortant de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Iya Mohammed, a été réélu à la tête de la Fédération malgré sa gestion très contestée, ce 20 juin 2013. La tenue de cette élection a été bloquée ce 19 juin pendant plus de sept heures par la police qui interdisait l'accès au siège de la Fédération. Les délégués de la Fécafoot ont finalement pu voter vers 2h du matin.

Iya Mohammed a été réélu président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), dans la nuit du 19 au 20 juin 2013. « Il a obtenu 97 votes sur 98 valablement exprimés sur un collège composé de 102 délégués présents ou représentés », explique un communiqué de la Fécafoot.

Iya Mohammed est aux arrêts depuis le 10 juin pour des malversations financières présumées à la Société de développement du coton (Sodécoton) où il occupe le poste de directeur général. Sa gestion à la Fécafoot a aussi été très critiquée.

Clash avec le gouvernement

Le communiqué indique que l’Assemblée générale de la Fécafoot a par ailleurs rejeté un « projet de résolution issu [d’une] réunion convoquée et présidée par le Premier Ministre », Philémon Yang. Ledit projet réclamait la « mise en place d’une structure consensuelle » qui « fonctionnerait sur une période réduite de deux ans au cours de laquelle elle réviserait les textes de la Fécafoot en collaboration avec la Fifa ». En somme, le gouvernement proposait que cet organe s'occupe de la gestion de la Fédération pendant deux ans.

La veille, le scrutin avait été perturbé pendant plus de sept heures par une intervention de la police. Les forces de l’ordre entouraient le siège de la Fécafoot à Yaoundé, empêchant à toute personne d'y accéder bloquant ainsi la tenue de l'élection d'un nouveau président.

« Il y a un blocage parce que les autorités veulent qu'on intègre d'autres personnes sur la liste des candidats (...) Elles veulent faire partir M. Iya (Mohammed) », avait alors affirmé sous anonymat un responsable de Fécafoot.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.