Cameroun: l'impossible élection du président de la Fécafoot - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Cameroun: l'impossible élection du président de la Fécafoot

media Iya Mohamed, président de la Fécafoot, candidat à sa succession. AFP

Ce mercredi 19 juin, la centaine de délégués de l’assemblée générale de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), rassemblés à Yaoundé devant le siège de l'organisation pour procéder à l’élection d'un nouveau président, ont trouvé les lieux investis par la police. Cette élection, entravée et déjà reportée, est devenue un véritable serpent de mer, un dossier très complexe qui mêle sport et politique depuis plusieurs mois.

L’affaire de l’élection du président de la Fécafoot vire à la saga politico-sportive. On aurait pu penser que la présence des envoyés spéciaux, dépêchés au Cameroun par la Fifa pour observer le vote prévu ce 19 juin, aurait suffi pour dissuader les acteurs en scène de continuer un spectacle devenu lassant pour de nombreux Camerounais. Las ! C’est par la police que les deux responsables de la Fifa ont été accueillis devant le siège de la Fécafoot et ont été invités à se rendre dans les bureaux du Premier ministre. Pendant ce temps, le président sortant de la Fécafoot, Iya Mohammed, candidat à sa succession, est en garde à vue depuis le 10 juin. Le football camerounais a beau être festif et joyeux, on plaisante bien moins plus haut dans les sphères du pouvoir...

Un pouvoir politique qui chercherait à imposer ses propres candidats

L’agitation autour de la Fécafoot a commencé en mars dernier. Le président de la Fédération camerounaise de football, Iya Mohammed, était en même temps directeur général d’une entreprise publique, la Société de développement du coton (Sodécoton). C’est dans cette deuxième fonction que les choses se sont gâtées. Un rapport du Contrôle de l’Etat au Cameroun a conclu à de nombreuses fautes de gestion de l’entreprise publique, commises par Iya Mohammed et qui ont entraîné des pertes financières considérables. La sanction préalable, avant le jugement de l’affaire prévu par le Tribunal criminel spécial : Iya Mohammed ne doit plus gérer d’entreprise publique pour une période de sept ans.

Du côté du pouvoir, la Fédération camerounaise de football étant assimilée à un organe de mission de service public, on a même considéré qu'Iya Mohammed ne devait pas non plus rester à la tête de la Fécafoot. Et encore moins présenter sa candidature à l’élection du nouveau président, qui devait avoir lieu initialement le 25 mai. Mais le président en exercice, fort des soutiens de nombreux délégués de l’assemblée générale de la Fécafoot -qui se disent prêts à le réélire-, a maintenu sa candidature face à deux autres personnes, qui ont le soutien, dit-on, du pouvoir. Ce dernier est allé encore plus loin dans l’épreuve de force engagée : le 25 mai dernier, le gouvernement a suspendu la tenue de l'assemblée générale élective de la Fécafoot, arguant de problèmes de sécurité. Puis, le 10 juin, Iya Mohammed a été mis aux arrêts dans le dossier de la gestion de l’entreprise publique Sodécoton.

L’ultimatum de la Fifa

La Fédération internationale du football n’est pas restée passive tout au long de cette affaire. Elle a rappelé avec force le principe sacré qui doit régir le fonctionnement de ses fédérations membres, à savoir qu'elles doivent gérer leurs affaires de façon indépendante du pouvoir politique. A ce titre, elle a posé comme ultimatum la reprise du processus électoral au sein de la Fécafoot, bloqué par le gouvernement. Faute de quoi le Cameroun serait exclu des compétitions organisées par la Fifa. Message entendu cinq sur cinq : l’élection du président de la Fécafoot a été fixée à une nouvelle date, ce mercredi 19 juin à 10h00, donc. Mais rebelote, le gouvernement a envoyé la police pour bloquer à nouveau l’élection du président. Les délégués de la Fécafoot, venus des dix régions du pays pour prendre part à l'élection, ainsi que les observateurs envoyés par la Fifa, n'ont pu accéder au siège de la Fédération.« Il y a un blocage parce que les autorités veulent qu'on intègre d'autres personnes sur la liste des candidats », a affirmé à l’AFP, sous couvert d'anonymat, un responsable de Fécafoot.

« Il serait dommage que la situation se détériore davantage alors même que le Cameroun est en pleine campagne qualificative pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 », avait écrit aux Camerounais en mai dernier le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke. Les Lions indomptables du Cameroun sont en passe de décrocher leur billet pour le dernier tour des éliminatoires du Mondial, et leurs chances pourraient s'accroître après les sanctions attendues de la Fifa contre le Togo, qui joue dans le groupe du Cameroun. Il serait dès lors vraiment dommage que le Cameroun se saborde lui-même, en se mettant en porte-à-faux pour une affaire somme toute très éloignées des réelles préoccupations des Lions indomptables et de leurs supporters.

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.