Fabien Camus : «La Tunisie ne m’a pas donné ma chance» - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Fabien Camus : «La Tunisie ne m’a pas donné ma chance»

media Le Franco-Tunisien Fabien Camus (d) à la lutte avec le Franco-Togolais Alaixys Romao. AFP PHOTO / BORIS HORVAT

Après sept années en Belgique, Fabien Camus est rentré en France, à Troyes, cet été. Si l’Estac, dernier de Ligue 1, lutte pour le maintien, le milieu de terrain réussit une belle saison. Des performances suffisantes pour renouer avec la Tunisie dont il n’a porté le maillot qu’une seule fois ? Camus l’espère. Mais il ne veut pas s’encombrer l’esprit avec la sélection, comme il l’a confié à RFI avant d’affronter le PSG.

RFI : Fabien Camus, comment jugez-vous votre saison à Troyes ?

Fabien Camus : C’est difficile de se juger soi-même quand on est dernier (du championnat). Chaque joueur a une part de responsabilité dans cette situation. Maintenant, je ne suis arrivé qu’en septembre, je n’ai pas suivi la préparation avec Troyes. Pourtant, c’est un club où je me sens très bien, où j’ai pu évoluer, où j’ai pu faire quelques bonnes choses et marquer des buts. Ce sont peut-être des points positifs d’un point de vue personnel.

Vous avez joué en jeunes à Marseille mais vous n’avez disputé que quelques matches en pro avec le club marseillais. Est-ce un regret et souhaitez-vous retourner à l’OM ?

L’OM est un club qui fait rêver et j’ai eu la chance d’être formé là-bas. J’ai pu jouer mon premier match en Ligue 1 avec l’OM. En plus, c’était au Vélodrome. Ça marque ! Etant originaire de la région, c’est un rêve. Donc, oui, (retourner là-bas) c’est quelque chose qui pourrait me faire énormément plaisir.

Vous avez marqué la moitié de vos buts avec Troyes, cette saison, alors que  la Coupe d’Afrique des nations battait son plein. Vous aviez un message à envoyer en Tunisie ?

Non ! Aucun message ! Mon but est de travailler pour les gens qui me font confiance, pour ceux qui m’ont tendu une perche : le coach (Jean-Marc Furlan, ndlr) et le président (Daniel Masoni, ndlr). J’ai énormément de respect pour eux. Ils ont su me donner ma chance en Ligue 1. J’essaie de le leur rendre au mieux.

Vous avez disputé un seul match avec la Tunisie. C’était en 2009. Comment avez-vous été contacté par la Fédération tunisienne ?

C’est Roger Lemerre qui m’a suivi lorsqu’il était sélectionneur. Il voulait m’appeler mais ça ne s’est pas fait parce qu’il a dû quitter son poste. Le Portugais Humberto Coelho, qui l’a remplacé, a suivi les conseils de Roger Lemerre et m’a appelé pour un match amical. Ça s’était plutôt bien passé puisqu’on avait fait match nul face aux Pays-Bas.

Avez-vous eu des nouvelles de la Fédération tunisienne depuis ?

Pas trop… J’ai été convoqué une fois, il y a deux ans pour un match amical mais j’étais blessé. Dernièrement, j’ai été pré-convoqué pour des matches de qualifications (à la Coupe du monde 2014, ndlr). Mais j’étais encore blessé.

Avec ces pré-convocations, avez-vous l’impression d’être sur le bon chemin ?

Non, parce que j’ai toujours été sur le bon chemin. Simplement, ils n’ont pas fait appel à moi. La saison passée, si je ne me trompe pas, j’étais le seul joueur tunisien ou d’origine tunisienne à évoluer en Ligue des champions (avec Genk, ndlr). Mais je n’ai pas été appelé pour autant. Je pense faire de bonnes choses à Troyes et en avoir fait de bonnes la saison passée à Genk. On ne m’a pas donné ma chance.

Etes-vous toujours disponible et motivé pour jouer avec la Tunisie ?

Sur ce sujet, je ne me prononce pas trop. Il faudrait déjà qu’on m’appelle, qu’on m’explique certaines choses, qu’on parle du projet, qu’on me dise ce qu’on attend de moi. Si on attend quelque chose de moi. Je pense avoir plutôt bien fait mon boulot. On me le dira si on a besoin de moi.

A votre poste, en sélection, il y a Youssef Msakni. Vos profils sont un peu similaires. Que pensez-vous de lui ? Sera-t-il difficile de le déloger ?


Coupe du monde de la FIFA: les éliminatoires en Afrique
©® FIFA

D’après ce que j’ai pu voir, c’est un excellent joueur. Je ne le connais pas personnellement mais c’est un très joueur talentueux, qui a un bel avenir devant lui. Mais, en sélection, c’est surtout un groupe qu’il faut consolider. Les individualités sont là pour se mettre au service du collectif. […] Je respecte tout le monde, mais j’ai confiance en moi. Je ne crains personne.

Disputer la CAN 2015 avec la Tunisie est-il un de vos objectifs ?

[…] L’objectif, c’est la Coupe du monde ! C’est sûr que ça, ça fait rêver beaucoup de joueurs. C’est rare dans une carrière. La CAN vient après donc il faut d’abord se focaliser sur la Coupe du monde.

Avez-vous un goût d’inachevé avec l’équipe de Tunisie ?

Un petit peu, oui. Chaque joueur veut aller le plus haut possible. Et aller le plus haut possible, ça passe par les compétitions européennes et par la sélection nationale.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.