Issa Hayatou félicite le Burkina Faso - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Issa Hayatou félicite le Burkina Faso

media

Le Président de la Confédération africaine de football (CAF) était l’invité de « l’Entretien » sur France 24, diffusé ce 26 février 2013. Issa Hayatou a exprimé son admiration pour le parcours du Burkina Faso lors de la CAN 2013. Le Camerounais a en revanche botté en touche en ce qui concerne sa réélection à la tête de la CAF et les conditions controversées du scrutin, prévu le 10 mars. Extraits.

Sur la réforme des statuts de la CAF qui empêche l’Ivoirien Jacques Anouma de se présenter contre Issa Hayatou, seul candidat à la présidence de la CAF, le 10 mars 2013 à Marrakech :

« On n’a pas changé les règles du jeu. Depuis la création de la CAF en 1957, on a des modifications chaque année. Ce n’est pas parce qu’on a modifié les statuts (en 2012) que vous pouvez dire qu’on a changé les règles du jeu. Il ne peut pas se passer un congrès sans qu’il y ait des réformes. Toutes les structures de la Confédération […] ont été revues aux Seychelles. Je ne comprends pas pourquoi les gens sont restés accrochés à cet article. »

Sur ses objectifs lors de son septième et dernier mandat à la tête de la CAF :

« L’objectif numéro un de la Confédération, c’est la promotion du football sur le continent. Il faut pérenniser les acquis et aller au-delà pour pouvoir être aussi compétitif que l’Uefa et l’Amérique du Sud au niveau des résultats. »

Sur l’équipe du Burkina Faso, finaliste de la CAN 2013 face au Nigeria :

« Vous m’avez posé la question de savoir quelle équipe nous a le plus impressionnés, je vous dis sans réfléchir que c’est le Burkina. […]  Lors de la Coupe d’Afrique des nations 2012, cette équipe n’a pas gagné un seul point en trois matches, je crois. Et vous avez vu ce qu’ils nous ont présentés comme football ? Il y avait tout. C’est l’équipe que la Confédération africaine de football doit féliciter, que nous devons encourager. Parce qu’elle a fait le maximum, elle a produit un très beau football en finale. »

Sur les déclarations de Samuel Eto’o qui accuse la Fédération camerounaise de football de vouloir attenter à sa vie :

« Je ne voudrais pas m’attarder là-dessus. Je suis très loin de la Fédération. Je ne sais pas pourquoi on voudrait tuer Samuel Eto’o. Eto’o a fait de grandes choses pour le football camerounais et il le fera encore pour le quelques années qui lui restent. »

Propos recueillis par Clovis Casali et retranscrits par RFI

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ENTRETIEN SUR FRANCE24.COM

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.