Ligue des champions: des mesures de sécurité drastiques pour la finale retour - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Ligue des champions: des mesures de sécurité drastiques pour la finale retour

media

Alors que le match retour de la finale de la Ligue des champions (CAF) entre l’Espérance Tunis et Al Ahly du Caire se tient dans tout juste une semaine, les autorités tunisiennes ont défini le dispositif de sécurité qui sera mis en place à l’occasion de cette rencontre. Le but, éviter tout problème dans les travées du stade de Radès (60 000 places).

La Tunisie et l'Égypte connaissent depuis quelques mois des problèmes de violences dans les stades. Si en Tunisie, les supporters ont à nouveau le droit de venir assister aux rencontres, en Égypte, les inconditionnels du ballon rond ne retrouveront leurs places dans les tribunes qu’à partir de ce week-end (pour ce qui est du championnat).

Dispositif renforcé par le ministère de l’Intérieur tunisien

C’est dans ce contexte légèrement délétère que les autorités tunisiennes viennent d’annoncer le dispositif de sécurité qui sera appliqué pour le match retour de la finale de la Ligue des champions, samedi 17 novembre, entre les Tunisois de l’Espérance et les Cairotes d’Al Ahly.

Le ministère de l’Intérieur, qui craint des débordements, a décidé de réduire la capacité du stade de Radès dans un premier temps à 27 000 places (alors qu’il a la capacité d’accueillir 60 000 supporters), au grand dam de la Confédération africaine de football (CAF) qui souhaitait voir le stade plein. Finalement, le stade accueillera 35 000 spectateurs suite à un accord entre le ministère des Sports et celui de l’Intérieur.

Seuls les supporters de l’Espérance ayant 20 ans ou plus seront autorisés à prendre place dans l’enceinte qui accueille généralement les matchs de la sélection tunisienne. Des contrôles de carte d’identité seront effectués à l’entrée du stade, mais également dans un périmètre élargi. Les forces de l’ordre seront déployées 48h avant le coup d’envoi de la rencontre.

Malgré toutes ces mesures préventives, les organisateurs ne se font pas d’illusions, estimant que beaucoup de supporters trouveront le moyen de franchir ce dispositif, comme ce fut le cas lors de la demi-finale retour de la Ligue des champions face au Tout Puissant Mazembe, en novembre 2012.

Des antécédents qui font craindre des débordements

Le stade de Radès accueille pour la troisième fois un match d’une finale de la Ligue des champions de l’Espérance Tunis. L’année dernière, lors du match retour face au Wydad Casablanca (1-0), les supporters marocains avaient connu des soucis à l’extérieur du stade. Le ministre marocain de la Jeunesse et des Sports qui était en place à l’époque, Moncef Belkhayat, et qui avait assisté à la rencontre, n’avait d’ailleurs pas mâcher ses mots après le match : « Je ne comprends pas pourquoi, dans un moment de liesse des frères tunisiens qui fêtaient leur victoire, le public marocain est attaqué par certains éléments de la police tunisienne, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes, loin de l'esprit qui devrait régner dans une rencontre de football en particulier et sportive en général », avait-il confié à l’agence marocaine de presse (MAP). Ces incidents justifient la mise en place cette année d’un dispositif à l’extérieur du stade afin d’éviter que de tels agissements ne se reproduisent.

En 2010, l’Espérance accueillait le TP Mazembe en finale retour après l'écrasante victoire des Congolais lors du match aller (5-0). Les supporters tunisois étaient très remontés contre le corps arbitral et les dirigeants de la CAF. Le président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, avait ainsi été conspué, sifflé et insulté par les supporters locaux. Lors de la remise des trophées, les Tunisois avaient jeté des bouteilles en plastique, des fumigènes et même des sièges depuis les tribunes. Les joueurs de l’Espérance, lors de la remise des médailles aux perdants, étaient montés sur le podium en se tenant les mains, évitant ainsi de serrer celles des officiels de la CAF.

Ce sont certainement ces incidents, liés aux débordements plus récents, notamment lors de la rencontre de l’Espérance face à l’Etoile du Sahel (qui a entraîné l’exclusion de l’ESS de la Ligue des champions), qui ont motivé ces mesures drastiques de sécurité.

Après le match nul à l’aller (1-1), le club tunisien semble le mieux placé pour remporter le titre continental. Ce serait son troisième, après ceux obtenus en 1994 et l’année dernière. Pour Al Ahly, en cas de victoire ou de match nul supérieur à 1 partout, les Cairotes remporteraient leur 7e titre. Al Ahly détient déjà le record du nombre de trophée dans cette compétition (6). Avec un titre supplémentaire dans son escarcelle, il distancerait un peu plus Zamalek, l’autre club cairote, qui le talonne au classement avec 5 titres.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.