CAN 2013 : le Cap-Vert résiste face au Cameroun - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CAN 2013 : le Cap-Vert résiste face au Cameroun

media Samuel Eto'o. (archive) Reuters

Pour la deuxième fois d'affilée, le Cameroun ne participera pas à une phase finale de la CAN. Les Lions indomptables n'ont pas réussi à remonter leur déficit de buts face au Cap-Vert dimanche 14 octobre à Yaoundé. Battus 2 à 0 lors du match aller, les hommes de Jean-Paul Akono, n'ont pas su faire flancher la défense cap-verdienne.

Après le naufrage du match aller (2-0), qui avait coûté son poste à Denis Lavagne, le Cameroun se devait de rebondir sur son terrain à Yaoundé. Les autorités camerounaises s’étaient même activées pour que Samuel Eto’o revienne sur sa décision de boycotter la sélection nationale. Mais les choses ne sont pas si faciles. Un seul homme ne peut à lui seul porter toute une équipe. Même si l’attaquant de l’Anji Makhatchkala compte à son actif 110 sélections et 54 buts.

Le Cap-Vert frappe d'entrée

La Can 2013 sur Twitter

Dès les premières minutes, les Lions indomptables se font surprendre et encaissent un premier but signé Heldon Nhuck sur coup franc (11e). Mais la réplique camerounaise ne se fait pas trop attendre. Achille Emana, l’ancien joueur de Toulouse exilé à Dubaï (Al-Ahli Club) est servi sur sa gauche et marque du plat du droit à bout portant (22e). En fin de première période, c’est encore Emana qui se montre le plus dangereux pour les joueurs du Cap-Vert. Sauf que l’exploit tant attendu n’est toujours pas arrivé. Les Camerounais sont dans l’obligation de marquer trois buts dans la seconde période pour espérer jouer la CAN 2013. Il faut se souvenir qu’en 1983, la sélection camerounaise l’avait emporté lors du match retour contre le Mozambique 4 à 0, alors qu’elle avait un déficit de 3 buts à surmonter.

Le Cameroun ne trouve pas la solution

L’histoire ne se répètera pas. Même Samuel Eto'o ne peut venir à bout de la défense cap-verdienne qui est souvent regroupée dans ses dix derniers mètres. A la 64e minute, le capitaine frappe fort du droit pour marquer sous la barre, mais le ballon s'envole dans les tribunes. Quelques minutes plus tard, c’est encore Eto’o qui déclenche un tir du droit, Vozinha se jette pour boxer cuir. A dix minutes de la fin de la rencontre, les Lions Indomptables voient de plus en plus s’éloigner l’espoir de se rendre en Afrique du Sud en janvier prochain. Des spectateurs dépités commencent à quitter le stade sous des trompes d'eau, alors que Fabrice Olinga (16 ans), qui évolue à Malaga en Espagne, va marquer un deuxième but pour le Cameroun dans les arrêts de jeu (90+4). Son premier en sélection nationale. Insuffisant pour décrocher un ticket pour la phase finale. Pour la deuxième fois d’affilée, le Cameroun ne participera pas à la grande fête du football africain, alors que le Cap-Vert était considéré comme une sélection modeste.

Le Cap-Vert signe donc un exploit historique en accédant pour la première fois de son histoire à une phase finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Le dossier de RFI

Chronologie et chiffres clés
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.