Younes Belhanda a reçu le Prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Younes Belhanda a reçu le Prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé

media

Younes Belhanda a reçu le Prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé, trophée qui récompense le meilleur joueur africain de Ligue 1, ce 16 mai 2012. Le milieu de terrain marocain du Montpellier HSC s’est dit fier, il a rendu hommage à ses partenaires et à son club, en passe de remporter le championnat de France de football.

« C’est un trophée que j’aime vraiment parce qu’il porte le nom de Marc-Vivien Foé. » Younes Belhanda a le sourire. A 22 ans, le milieu de terrain reçoit le Prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé qui récompense le meilleur joueur africain de Ligue 1, ce 16 mai 2012 à Montpellier. Le joueur est fier de participer à cet hommage indirect au milieu de terrain camerounais, mort en juin 2003 sur un terrain de football. « Paix à son âme, lance Younes Belhanda. C’était un grand joueur, un de nos ainés. On espère faire aussi bien que lui en tant que joueurs africains ».

De fait, Belhanda a déjà fait beaucoup cette saison malgré une CAN 2012 manquée par le Maroc. Suffisamment pour être élu meilleur espoir de Ligue 1 par l’Unfp. Et bien assez pour devancer nettement le Camerounais Nicolas Nkoulou (Marseille) et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang (Saint-Etienne) au classement du Prix RFI/France 24 Marc-Vivien Foé.

Son entraîneur, René Girard, qui l’a lancé en 2009 n’est pas surpris par cette récompense : « Il aurait fallu que je sois un peu fou pour ne pas croire en Younes. C’est un garçon qui avait déjà du talent en équipes de jeunes. Mais des jeunes qui ont du talent et qui n’ont pas confirmé, il y en a eu plein. Younes, lui, a une qualité fondamentale : il est mature pour son âge. C’est aussi quelqu’un de joyeux. »

Un joueur convoité

Evidemment, côté club, on espère le garder encore une saison au moins, malgré les convoitises de grosses écuries européennes. « Mettre le paquet pour le garder, c’est une histoire entre lui et moi, s’amuse Laurent Nicollin, le président délégué. Je suis très heureux pour lui parce que c’est un super joueur et un gamin très attachant. Il est très Montpellier, très Paillade. Il a fait meilleur espoir et meilleur Africain cette année. J’espère que la saison prochaine, il fera le doublé meilleur joueur de France et meilleur joueur africain ».

En attendant, Younes Belhanda ne rêve que d’un seul titre : celui de champion de France qui devrait revenir au Mhsc, ce 20 mai 2012, après un match à Auxerre : « J’y crois dur comme fer : on est à une journée de la fin et on a notre destin et mains. On a trois points d’avance sur le PSG. On voit que l’équipe tourne bien malgré ma suspension. Je vais faire le déplacement à Auxerre pour encourager mes coéquipiers. Je suis un grand compétiteur et ce titre de champion, je le veux comme tout le monde ici. » Un couronnement collectif à venir pour le Lion de l’Atlas.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.