Tiken Jah Fakoly : «une victoire ivoirienne viendrait consolider la réconciliation» - Sports - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Tiken Jah Fakoly : «une victoire ivoirienne viendrait consolider la réconciliation»

media Tiken Jah Fakoly. Roland Wagner/WireImage

Tiken Jah Fakoly, star du reggae africain, s'exprime sur la Coupe d'Afrique des nations qui pourrait accélérer la réconciliation dans son pays, la Côte d'Ivoire, si les Eléphants remportaient l'édition 2012. Il nous parle de son respect pour l'international Didier Drogba, tout en regrettant l'absence de Samuel Eto'o et de certains favoris.

RFI : Pouvez-vous nous dire ce que représente pour vous la Coupe d’Afrique des nations ?
Tiken Jah Fakoly : La Coupe d’Afrique des nations, c’est d’abord un rassemblement de tous les pays africains. Je pense qu’à travers le sport, c’est très souvent l’occasion pour les Africains de se retrouver pour les mêmes causes. Donc c’est, pour moi, un symbole de rendez-vous et de rassemblement.

RFI : Cela veut dire que vous allez suivre la compétition du premier au dernier jour ?
Tiken Jah Fakoly : Ah oui, bien sûr. Je ne suis pas très football mais je regarde le foot pendant la Coupe d’Afrique des nations et la Coupe du monde. Surtout quand il y a un pays africain qui est représenté. Là, ça m’intéresse. Mais la Coupe d’Afrique, je regarde tous les matchs.

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

RFI : Alors quel est pour vous le pays qui représente le plus le football africain ?
Tiken Jah Fakoly :
Tous les pays représentent le football à leur manière, parce que la plupart des pays africains ont des ambassadeurs un peu partout dans le monde. On sait que dans les équipes les plus connues au monde, il y a des Camerounais, des Ivoiriens, des Sénégalais. Donc il n’y a pas qu'un seul pays qui représente le continent.

RFI : Quel est votre plus beau souvenir de la Coupe d’Afrique des nations ?
Tiken Jah Fakoly : Le plus beau souvenir pour moi, c’est la CAN 1992. Lorsque la Côte d’Ivoire a remporté la complétion contre le Ghana (0-0, 11 à 10 tab, ndlr). On peut dire que c’est mon plus grand souvenir.

RFI : Vous vous souvenez de la séance des tirs au but ?
Tiken Jah Fakoly :
Les tirs au but, ah oui. Les tirs au but c’était… un vrai suspense. On voulait absolument que la Côte d’Ivoire gagne et la Côte d’Ivoire a gagné. Je pense que cela a fait beaucoup de bien à notre pays. Et j’espère que ce qui s’est passé en 92 va se répéter en 2012.

RFI : Alors vous allez faire le déplacement, si la Côte d’Ivoire se retrouve dans le dernier carré ? Quart de finale, demi-finale ?
Tiken Jah Fakoly : Ah oui. Je ferai le déplacement à Malabo ou à Libreville, parce que ce serait une victoire importante pour tous les Ivoiriens. En tout cas, tous ceux qui aiment la Côte d’Ivoire savent que cette coupe viendra consolider la réconciliation qui est en marche. Les Ivoiriens ont eu des moments difficiles. Pendant dix ans ça a été très difficile. Aujourd’hui, je pense qu’il y a de l’espoir, il faut simplement que les Ivoiriens soient unis, pour obliger les dirigeants actuels à appliquer les programmes qu’ils nous ont promis. La Coupe d’Afrique, si on la remporte, viendra aider le rassemblement des Ivoiriens. Les Ivoiriens pourront discuter entre eux et exiger que les dirigeants actuels fassent leur travail, puisque les footballeurs auront fait le leur.

Didier Drogba.

RFI : Oui, justement, vous avez demandé à votre compatriote Didier Drogba de jouer un rôle dans la réconciliation des Ivoiriens.
Tiken Jah Fakoly : Bien sûr… parce que vous savez, les footballeurs sont très appréciés. Ils sont appréciés au nord, au sud, à l’ouest, un peu partout. Tout le monde les adore. Didier Drogba est un peu notre chouchou, si je peux me permettre. Didier Drogba, vous avez vu, ce n’est pas quelqu’un qui regarde les considérations politiques. Je pense que c’est un vrai compatriote. C’est un monsieur qui se bat pour la Côte d’Ivoire. Les autres joueurs aussi, bien sûr. Mais Didier a fait ses preuves. C’est pour ça que je lui ai demandé de s’impliquer. Je ne dirais pas qu’il m’a écouté, mais je pense qu’il a prouvé par sa participation aujourd’hui, à la réconciliation, qu’il aime la Côte d’Ivoire, qu’il ne regarde pas les ethnies, les régions, les gens. Ce qu’il veut, c’est que ce pays avance. Tous les footballeurs peuvent jouer un rôle dans cette réconciliation qui est en marche. S’ils arrivent à remporter cette coupe, je pense qu’ils rentreront dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

RFI : Allez-vous échanger avec lui durant cette CAN ?
Tiken Jah Fakoly : Je ne suis pas forcément en contact avec Didier Drogba mais si je fais le déplacement, je ferais tout pour aller le saluer ainsi que tous ses coéquipiers. Je leur dirai combien cette victoire serait importante pour nous et la jeunesse de la Côte d’Ivoire.

Yaya Touré remercie David Silva, passeur décisif sur son but face à Liverpool, le 3 janvier 2012. Reuters / Phil Noble

RFI :Dans cette sélection de Côte d’Ivoire, quel est le joueur qui vous impressionne le plus ?
Tiken Jah Fakoly :
Sans hésiter, je pense à Yaya Touré qui a été désigné meilleur joueur africain en 2011 par la CAF. Je crois que Gervinho est un élément important, mais dans l’ensemble, nous avons une équipe très solide. Nous n’avons aucune raison de perdre cette coupe.

RFI : Le Cameroun n’est pas qualifié et je sais que vous appréciez beaucoup Samuel Eto’o. Vous êtes déçu ?
Tiken Jah Fakoly : Oui bien sûr. J’aurais voulu que les grandes équipes comme le Cameroun et l'Egypte soient présentes pour que la compétition soit plus rude. Pour que celui qui remporte cette coupe le mérite vraiment. J’aime beaucoup Samuel Eto’o parce que c’est quelqu’un qui représente l’Afrique, l’homme noir à travers beaucoup de pays. Il y a des pays comme par exemple la Russie qui n’ont pas beaucoup de respect pour nous et quand Samuel marque dans le championnat russe, cela peut les amener à réfléchir. Oui, je regrette l’absence des grandes équipes, mais c’est comme ça. C’est le sport. Il faut que les Ivoiriens en profitent !

RFI : Allez-vous donner des concerts en Côte d’Ivoire cette année ?
Tiken Jah Fakoly : Oui, nous sommes en train de préparer la tournée de réconciliation qui va réunir beaucoup d’artiste. Alpha Blondy, Ismael Issac, Gadji Cely, Paul Madys et beaucoup d’autres qui représenteront toutes les régions de la Côte d’Ivoire. L’Etat est partie prenante dans ce projet et la tournée devrait avoir lieu en mars ou avril prochain.

Propos recueillis par Farid Achache

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.