CHAN 2011 : La Tunisie, au nom du peuple - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2011 : La Tunisie, au nom du peuple

media Lors d'Algérie-Tunisie en demi-finale du CHAN 2011. Reuters

L’équipe de Tunisie affronte celle d’Angola, ce 25 février à Omdurman (17h30 TU), en finale du Championnat d’Afrique des nations au Soudan (CHAN 2011). Les Aigles de Carthage, malgré une préparation minimale et des conditions de jeu difficiles, avancent dans ce CHAN 2011 grâce à la qualité de leur football et la volonté de satisfaire un peuple tunisien miné par la crise politique qui agite leur pays.

La Tunisie peut remporter son deuxième titre continental en football après la CAN 2004, ce vendredi 25 février, à Omdurman au Soudan. Les Aigles de Carthage affrontent l’équipe d’Angola en finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2011), la CAN des locaux. Une performance déjà remarquable en soi.

Tout d’abord, parce que la préparation a été courte. « On s’est entraînés une semaine ensemble au Maroc avant de rester quatre-cinq jours à Port-Soudan », rappelait Adel Chedli. Un stage tronqué par les compétitions interclubs africaines et compliqué par la situation politique en Tunisie, le championnat national étant suspendu depuis le 2 janvier.

« Bien représenter notre pays »

C’est toutefois dans la crise qui agite leurs pays que les joueurs puisent un  supplément d’âme. Le sélectionneur Sami Trabelsi, indisposé à la veille du match décisif, ne disait pas autre chose : « Depuis qu’on est arrivés ici, le climat en Tunisie a mis les joueurs devant une responsabilité. On a un devoir avant tout envers notre peuple : bien représenter notre pays. »

Les Tunisiens se battent donc avec ardeur depuis le début du tournoi. Parois contre l’imprévu et l’arbitraire. Les Aigles ont ainsi perdu l’avantage du terrain gagné en phase de poules parce que les organisateurs du CHAN 2011 ont décidé de rapatrier tous les quarts de finale à Khartoum et Omdurman. La conséquence : une journée de récupération perdue dans les transports depuis Port-Soudan.

CAF/Orange

Il y a aussi eu cette demi-finale éprouvante remportée aux tirs au but face à l’Algérie après une prolongation. Le match, disputé à 17 heures, a laissé des traces dans les organismes. Résultat : les joueurs sont éreintés et le staff a privilégié la récupération avant la finale.

Msakni et Darragi partants face à l’Angola

Tout le groupe devrait néanmoins être apte pour le jour J : y compris Youssef Msakni, indisposé avant les demi-finales, et Oussama Darragi, touché au coude. Ces deux manieurs de ballons seront essentiels pour le football de la Tunisie, l’un des plus séduisants de ce CHAN 2011. La résultante d’une vraie philosophie du jeu répercutée au sein d’un championnat national homogène et compétitif. Durant toute la compétition, les Tunisiens ont fait valoir leurs qualités essentielles : technique, vitesse, défense solide.

Elles leur avaient permis de malmener l’Angola en phase de poules même si les Palancas negras avaient arraché le match nul 1-1 dans les arrêts de jeu. Au Stade d’Al Merreikh, il faudra tenir bon jusqu’au bout.

De notre envoyé spécial à Khartoum

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.