CHAN 2011 : Les clés de la finale Tunisie-Angola - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2011 : Les clés de la finale Tunisie-Angola

media Le Tunisien Abdennour (g.) et l'Angolais Osorio (d.) lors du CHAN 2011. Reuters

Les équipes de Tunisie et d’Angola s’affrontent en finale du Championnat d’Afrique des nations au Soudan (CHAN 2011), ce vendredi 25 février à partir de 17h30 TU. Tunisiens et Angolais s’étaient quittés en sur un nul 1-1 en phase de poules. Voici les clés de ce deuxième acte entre Aigles de Carthage et Palancas negras.

 

Deux adversaires qui se connaissent

Tunisiens et Angolais ont débuté ce CHAN 2011 en s’affrontant, en phase de poules, à Port-Soudan. Ils s’étaient séparés sur un match nul 1-1. Les Aigles de Carthage avaient été nettement dominateurs dans le jeu, ouvrant le score dès la 7e minute par Youssef Msakni. Les Palancas negras avaient égalisé dans les arrêts de jeu sur un coup de tête de Kali. Tous les acteurs de la rencontre le répètent pourtant en chœur, c’est une toute autre rencontre qui va se disputer ce 25 février.

Deux styles de jeu opposés

Dans le contenu, le premier acte entre des Tunisiens techniques et joueurs et des Angolais athlétiques et accrocheurs avait été caricatural. Les penchants des deux équipes se sont pourtant confirmés par la suite. La Tunisie présente un bilan de 3 victoires, 2 nuls (1), 8 buts marqués et 3 encaissés tandis que l’Angola en est à 1 victoire, quatre nuls, 4 buts marqués et 3 encaissés. Les Aigles de Carthage ont été plus actifs, offensifs, tandis que les Plancas negras ont démontré une capacité de réaction exceptionnelle.

CAF/Orange
Deux adversaires fatigués

Question effectif, la Tunisie part avec un avantage : tous ses joueurs sont valides a priori. Côté Angola, on devrait déplorer entre deux et six absents pour la finale. Rayon fatigue, les deux équipes sont vraisemblablement au même niveau. Les Angolais ont joué une prolongation et une séance de tirs au but de plus que les Tunisiens, mais celle des Aigles de Carthage faisait suite à une demi-finale disputée face à l’Algérie, à 17 heurs, sous une chaleur écrasante. A noter enfin que les Palancas negras ont bénéficié d’une longue préparation contrairement à leurs adversaires maghrébins.

Le soutien du public : facteur X

Deux supporters angolais se sont rendus à Khartoum pour la finale de ce CHAN 2011. Mais leur soutien ne pèsera pas lourd si le public soudanais du Stade d’Al Merreikh prend fait et cause pour les Tunisiens. Les Palancas negras ont éliminé la sélection locale en demi-finale, provoquant la fureur d’une partie du public qui a jeté des pierres sur les joueurs. Quel sera l’attitude de spectateurs venus préalablement assister au match pour la 3e place Soudan-Algérie et à la cérémonie de clôture ? Pour une fois, les Soudanais, si absents des tribunes depuis le début de ce tournoi, pourraient avoir un rôle à jouer dans ce CHAN 2011.

(1) Les rencontres avec prolongation s’achevant sur un score de parité son considérés comme des matches nul.

De notre envoyé spécial à Khartoum

 

Chronologie et chiffres clés
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.