CHAN 2011: Pierre Aubame et le Gabon voient plus loin que le Soudan - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2011: Pierre Aubame et le Gabon voient plus loin que le Soudan

media

Le Gabon aura le redoutable privilège de participer au match d’ouverture du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2011, ce 4 février, face au Soudan. Du pays hôte, futur adversaire, Pierre Aubame, le sélectionneur des Panthères « B », ne connait presque rien. Cela ne l’empêche pas d’aborder ce CHAN 2011, la CAN des locaux, avec sérénité. Son but : préparer la relève pour la CAN 2012 co-organisée avec la Guinée équatoriale.

De l’équipe nationale soudanaise, Pierre Aubame avoue ne rien savoir ou presque. « Je vais la découvrir le jour du match », lance le fringant sélectionneur de l’équipe du Gabon « B ». L’ex-défenseur de Laval, du Havre et de Toulouse a débarqué au Soudan pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2011 avec pour seul point de repère un tournoi de la CEMAC disputé en septembre 2010 à Brazzaville (élimination au premier tour).

Ses joueurs et lui avancent donc dans l’inconnu avant de défier le pays hôte, ce 4 février, à Khartoum, en match d’ouverture. Un moment toujours particulier : « Dans ce genre de rencontres, ce sont ceux qui en veulent le plus qui l’emportent. […] C’est plus difficile de jouer à domicile car la pression est sur l’équipe qui reçoit. Quand on est joueur, cette pression peut tétaniser. Nous, nous présentons dans la peau du challenger. […] Je pense qu’il est plus facile de jouer à l’extérieur lorsqu’on ne comprend pas la langue, ce que disent les supporters adverses. »

Gare toutefois au faux départ : la préparation du Gabon pour le CHAN 2011 a été tronquée par les coupes africaines de clubs et le championnat national a été interrompu cinq mois entre juin et novembre 2010. Le staff gabonais a tenté de compenser ce manque d’automatismes en s’appuyant sur six sociétaires de l’US Bitam, cinq de Missiles FC et cinq de Mangasport. Mais après un an d’exercice à la tête des « locaux », Pierre Aubame est aussi réaliste que serein : « Depuis la CEMAC, nous n’avons pas joué contre une autre équipe nationale. […] A partir du moment où j’ai accepté de venir ici avec mes joueurs, je dois assumer même si j'ai le regret de ne pas avoir eu une préparation telle que je l’aurais souhaité. Car croyez-moi : avec le potentiel de mes garçons et des conditions de travail optimales, on verra autre chose. […] Il faut respecter le programme dressé par un sélectionneur parce qu’on va ensuite lui demander des comptes. Et moi, j’aimerais rendre des comptes en ayant eu ce qu’il faut à ma disposition. »

Préparer la CAN 2012 au Gabon

Le sélectionneur de l'équipe du Gabon "B", Pierre Aubame (à droite), à l'époque où il jouait à Nice. AFP

Confortablement enfoncé dans son fauteuil d’hôtel à Khartoum, Pierre Aubame énonce les objectifs des Panthères « B » durant ce CHAN 2011 : « Ce tournoi tombe bien. Mes joueurs doivent exploiter tout leur potentiel s’ils veulent se faire remarquer et intégrer l’équipe A de Gernot Rohr. Nous devons donc bien nous comporter ici, au Soudan, car la CAN 2012 que nous co-organisons avec la Guinée-équatoriale aura lieu dans moins d’un an. » Cet objectif pousse l’entraîneur à voir d’un bon œil le possible départ de ses joueurs après le CHAN : « Des recruteurs vont forcément venir assister au tournoi. Cette compétition est une vitrine pour eux, pour démontrer qu’ils ont le potentiel pour aller jouer en Europe. C’est ce que je recherche car plus on aura de professionnels en A, plus l’équipe tiendra la route. »

Pierre Aubame peut en témoigner en tant qu’agent de ses deux fils, Pierre-Emerick et Willy Aubameyang, tous deux internationaux gabonais comme il l'a été. Les garçons de 21 ans et 23 ans ont profité pleinement du marché hivernal des transferts. Willy a mis un terme à son prêt à Monza, en 3e division italienne, pour s’engager avec le club écossais de Kilmarnock tandis que Pierre-Emerick a quitté l’AS Monaco pour une autre écurie de Ligue 1 française, l’AS Saint-Etienne. La carrière des deux fils, c’est le vrai combat de Pierre Aubame assure-t-il. C’est le pari de la jeunesse qu’il a décidé plus généralement de relever durant le CHAN 2011. Pour préparer la CAN 2012 à la maison.

De notre envoyé spécial à Khartoum (Propos recueillis par Eric Mamruth)

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.