CHAN 2011 : Une CAN du « pauvre » au Soudan - Afrique foot - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

CHAN 2011 : Une CAN du « pauvre » au Soudan

media Lors du CHAN 2009. AFP

Le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2011 se déroule du 4 au 25 février au Soudan. Pour sa seconde édition, le CHAN regroupe seize équipes contre huit en 2009, en Côte d’Ivoire. Cette CAN bis, réservée aux joueurs évoluant dans leurs pays, doit désormais trouver ses marques avec la nouvelle formule.

Le premier Championnat d’Afrique des nations (CHAN) avait été une réussite. En 2009, la Côte d’Ivoire avait accueilli avec succès un CHAN à huit équipes. En 2011, le Soudan réussira-t-il l’organisation d’un CHAN à seize équipes ? La Confédération africaine de football (CAF) a confié cette seconde édition au pays malgré un référendum prévu de longue date sur la partition – a priori inéluctable – de la moitié sud du Soudan.

Malgré la crise politique, les Soudanais doivent valoriser la dernière née des compétitions africaines, un tournoi réservé aux joueurs évoluant dans leurs pays. Les meilleurs éléments des championnats nationaux se retrouvent en effet du 4 au 25 février, durant trois semaines, dans une formule identique à celle de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Les 32 rencontres se dérouleront dans quatre villes : Khartoum, Omdurman, Madani et Port Soudan. Deux des quatre groupes, le A (Soudan, Gabon, Ouganda et Algérie) et le C (RD Congo, Cameroun, Côte d’Ivoire et Mali) sont basés dans la capitale et sa sœur jumelle, Omdurman, située sur l’autre rive du Nil. La poule B (Ghana, Afrique du Sud, Zimbabwe et Niger) jouera à Madani et la D (Sénégal, Rwanda, Angola, Tunisie) sur les bords de la Mer rouge.

Une compétition contestée

Avec huit équipes, les stades ivoiriens n’étaient pas pleins et l'accès aux tribunes avait finalement été gratuit pour attirer les foules. Avec seize équipes et 32 matches, la compétition sera plus longue et la qualité du spectacle ne suffira peut-être pas à remplir les enceintes soudanaises – surtout si les Faucons du désert venaient à être éliminés dès le premier tour comme l’avaient été les Eléphants en 2009.

Des voix s’élèvent déjà pour dénoncer l’événement. Alain Giresse, le sélectionneur du Mali, a ainsi estimé que le « CHAN va mourir », le calendrier des matches étant déjà surchargé. La plupart des équipes se rendent d’ailleurs en ordre dispersé au Soudan, car nombre de joueurs ont participé aux tours préliminaires des compétitions interclubs, la Coupe de la Confédération et la Ligue des champions, les 28, 29 et 30 janvier.

D’autres affirment que le CHAN va provoquer un nouvel exode des meilleurs éléments du continent. L’ancien président de la Fédération sénégalaise, Omar Seck, a ainsi déclaré que « le CHAN 2011 sera encore une grande foire où les équipes européennes et asiatiques vont venir faire leurs emplettes ».

La promotion des amateurs

Le CHAN 2011 a néanmoins ses partisans à l’image d’Etienne Sockeng, le Directeur technique national adjoint du football camerounais : « Je suis pour le CHAN car les footballeurs amateurs africains ont besoin de compétitions pour se former. C’est une occasion pour eux d’être mis à l’épreuve, de se montrer. De plus, lorsqu’un joueur a échoué à l’étranger, il a désormais la volonté de revenir jouer au pays car il sait que le CHAN pourra l’aider à relancer sa carrière. »

En attendant de savoir si ce CHAN 2011 sera le tournoi de trop, la CAF a attribué l’édition 2016 au Rwanda, histoire de préparer d’autres pays à accueillir une CAN. Une vraie.

De notre envoyé spécial à Khartoum

Football: NOTRE DOSSIER Soudan CHAN 2011 SUR RFI
AFP

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.