Opérations sécurité en Afrique du Sud - Afrique - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Opérations sécurité en Afrique du Sud

media Des forces spéciales sud-africaines simulent une arrestation lors d'un exercice de sécurité le 17 mai. Reuters/Siphiwe Sibeko

L’armée et la police sud-africaines ont organisé le 17 mai 2010, un exercice de simulation géant dans le centre d'affaires de Johannesburg. Objectif : prouver à la communauté internationale et aux supporters inquiets que les forces de sécurité sont prêtes à faire face à tous les dangers pendant la compétition.Ce même jour, le porte-parole des forces de sécurité de Bagdad a annoncé l’arrestation, il y a deux semaines, d’un membre saoudien d’al-Qaïda. Il préparerait un attentat en Afrique du Sud, au moment de la Coupe du monde de football.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Sophie Ribstein

Des hélicoptères tournent dans le ciel. Près de 200 véhicules de la police défilent dans les rues de Sandton. Des soldats de l’unité d’élite descendent en rappel d’un immeuble du quartier d’affaires de Johannesburg. A moins d’un mois du coup d’envoi, ces exercices de simulation doivent rassurer les supporters étrangers. Pour le chef de la police, les criminels n’ont aucune chance de faire aboutir leurs plans : « Nous ne leur laisserons aucun champ d’action. Ils ne pourront même plus respirer. Où qu’ils soient, nous trouverons les gangsters ».

41 000 policiers ont été mobilisés pour la Coupe du monde. Les militaires ont été placés en état d’alerte et des tribunaux spéciaux ont été créés. Selon Nathi Mthethwa, le ministre de la Police, Bheki Cele, cette Coupe du monde serait la plus sécurisée jamais organisée : « La police sera partout, prête à envisager n’importe quelle éventualité. Notre plan détaillé s’intéresse aussi bien à la petite criminalité, qu’aux actes plus importants comme le terrorisme ».

Pourtant, selon des journalistes sud-africains, il y aurait des failles au niveau des systèmes de sécurité antiterroriste dans les aéroports. Des reporters d’Eyewitness News assurent avoir pu embarquer sur des vols intérieurs avec des couteaux, des tournevis, des seringues et des rasoirs dans leurs bagages à main. Ils ont pu passer à travers les détecteurs de métaux et les fouilles.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.